Aller au contenu principal
 
 

Le bambou et HI : une histoire d'amour qui ne rompt jamais

Mines et autres armes Réadaptation
Bangladesh Cambodge Laos Thaïlande

Le bambou pousse naturellement dans une vingtaine de pays où intervient Handicap International. Symbole historique de l'association, cette plante ligneuse est toujours régulièrement utilisée par nos équipes, notamment en Asie. Le 18 septembre, c'est la Journée mondiale du bambou !

Un petit garçon est accroupi avec un grand sourire au milieu de son habitation faite de bambou.

Un jeune enfant en Indonésie | © P. Merchez / HI

Le bambou, symbole historique pour HI

Thaïlande, 1982. Le camp de réfugiés cambodgiens de Khao I Dang accueille 160 000 survivants du régime des Khmers Rouges. Parmi eux, des milliers de personnes amputées, principalement victimes de mines.

Deux médecins français, Jean-Baptiste Richardier et Claude Simonnot, décident de concevoir des appareillages orthopédiques simples, faits avec des matériaux locaux, peu coûteux et connus des populations.

« L’objectif est de remettre le plus rapidement possible la personne debout après l’amputation. Ces premiers pas peuvent se réaliser entre des barres parallèles en bambou, puis avec une paire de béquilles en bambou pour un enfant. Quelques semaines plus tard, la personne est appareillée d’une prothèse réalisée en cuir, bois et acier, des matériaux toujours locaux et plus durables. »

Isabelle Urseau, directrice de la Réadaptation à Handicap International

C’est ainsi que les premières prothèses temporaires en bambou sont produites. Le bambou est notamment utilisé pour la partie basse de la prothèse, appelée le pilon. La partie haute est réalisée en bandes plâtrées renforcées de colle à bois, cette partie étant régulièrement refaite. L’ensemble reste léger, ce qui permet de faciliter les premiers pas des patients.

Handicap International est toujours présente au Cambodge et y mène des projets de réadaptation, principalement au centre de réadaptation de Kampong Cham.

Émilie Vath, l’une des premières personnes appareillées à l’aide d’une prothèse en bambou

Émilie Vath, une des premières personnes appareillées par Handicap International dans les années 80.Alors que cette Cambodgienne fuyait l’arrivée des Khmers rouges avec sa famille, elle a perdu sa jambe gauche dans l’explosion d’une mine antipersonnel. Les équipes de Handicap International, toute jeune ONG à l’époque, la rencontrent dans le camp de Khao I Dang et proposent de l’appareiller avec une prothèse en bambou.

« Dans le camp, il y avait un atelier qui faisait beaucoup de bruit et dès que j’ai pu me déplacer avec des béquilles, je suis allée voir de quoi il s’agissait. Il y avait des marteaux, des morceaux de bambou et des tiges de fer. Un des ouvriers m’a vue et m’a expliqué : "Nous fabriquons des prothèses en bambou pour des enfants comme toi. Elles serviront aux personnes amputées à cause des mines antipersonnel". Je suis rentrée en courant chez mes parents et j’ai crié "Maman, il y a un atelier où ils font des jambes pour des enfants comme moi !" »

> Découvrir l'histoire d'Émilie

Le bambou peut servir à déplacer une énorme bombe, comme au Laos

Des personnes déplacent délicatement une bombe trouvée au Laos.Les équipes de déminage de Handicap International au Laos ont été récemment alertées de la présence d’une énorme bombe aérienne en contrebas d’un petit village de la province de Phongsaly, à proximité d’une rivière. Il s’agit très certainement d’une bombe larguée par l’armée américaine pendant la Guerre du Vietnam.

Les équipes ont utilisé des morceaux de bambous afin de transporter la bombe en dehors du village et la détruire en toute sécurité. Au total, depuis 2006, les équipes de Handicap International ont détruit plus de 45 000 engins explosifs au Laos.

Le matériau préféré des kinésithérapeutes au Bangladesh

Enfant équipé de prothèses faisant des exercices de marche au Bangladesh avec des barres parallèles en bambou.Résistant et flexible, le bambou est disponible partout sur le territoire bangladais. Dans le camp de réfugiés de Cox’s Bazar, où Handicap International mène notamment des programmes de réadaptation, la très grande majorité des abris sont faits en bambou.

C’est donc un matériau naturel et durable de choix pour les équipes de Handicap International. Les kinésithérapeutes de l'association utilisent le bambou afin de fabriquer différents types d’appareils d’assistance et favoriser la mobilité des personnes handicapées : des rampes d’accès, des barres parallèles, etc. L’objectif est de donner les moyens aux personnes soutenues de fabriquer et utiliser elles-mêmes ces produits, sans avoir besoin de ressources importantes ou d’installations spécialisées.

Publié le : 18 septembre 2023
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Pyramides de chaussures 2023 : 7 tonnes d'empreinte citoyenne contre les bombardements de civils
© Lyon Drone Service / HI
Mines et autres armes Solidarité

Pyramides de chaussures 2023 : 7 tonnes d'empreinte citoyenne contre les bombardements de civils

Les Pyramides de chaussures 2023 organisées simultanément à Paris, Lyon et Nice par Handicap International se sont achevées samedi 23 septembre, après deux jours de mobilisation citoyenne et de sensibilisation.

Tchad : les blessés du conflit au Soudan soutenus par HI à l’hôpital d’Adré
© HI
Réadaptation Santé Urgence

Tchad : les blessés du conflit au Soudan soutenus par HI à l’hôpital d’Adré

400 000 personnes ont passé la frontière du Tchad pour fuir le conflit au Soudan voisin. De nombreux blessés par balle ont besoin de soins médicaux et chirurgicaux, et de services de réadaptation.

En Syrie, HI nettoie un stock de soufre, utilisé dans la fabrication d'engins explosifs
© HI
Mines et autres armes

En Syrie, HI nettoie un stock de soufre, utilisé dans la fabrication d'engins explosifs

Près de Raqqa, l'équipe de dépollution de Handicap International a nettoyé des tas de soufre, utilisé pendant la guerre dans la fabrication d'engins explosifs.