Goto main content
 
 

Rééducation au Yémen : éviter les complications postopératoires

Réadaptation
Yémen

Handicap International fournit des soins de rééducation et un soutien psychosocial à Aden, dans le Sud du pays, depuis juillet 2019. Trois équipes, composées chacune d'un kinésithérapeute et d'un travailleur psychosocial, offrent leur aide dans deux hôpitaux.

Les équipes de Handicap International apportent un soutien aux personnes blessées au Yémen, notamment les victimes du conflit

Les équipes de Handicap International apportent un soutien aux personnes blessées au Yémen, notamment les victimes du conflit | © HI

Deux hôpitaux à Aden

Handicap International intervient à l'hôpital du 22-mai pour aider les personnes ayant récemment subi une intervention chirurgicale. La kinésithérapie est essentielle pour éviter les complications qui peuvent mener à une invalidité. Les équipes de l'association fournissent également des aides à la mobilité, si besoin. Elles conseillent et aident les patients et leurs aidants à gérer les gestes de la vie quotidienne : comment se déplacer du lit au fauteuil, aller aux toilettes seul, etc. À l'hôpital Al-Jamhuriah, Handicap International offre des aides à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants, etc.). L’association propose aussi des formations au personnel médical sur la réadaptation et fournit des équipements médicaux.

Types de blessures

La plupart des patients souffrent de fractures aux membres supérieurs ou inférieurs. De nombreuses blessures sont causées par des accidents de la route ou des accidents domestiques. Handicap International traite également les personnes blessées par le conflit.

Combien de patients ?

Les équipes de Handicap International suivent jusqu'à 90 patients par semaine. Ce nombre augmente chaque mois à mesure que les équipes reçoivent de plus en plus de patients externes. Le flux de patients met à l'épreuve la capacité des hôpitaux : les équipes médicales doivent mettre les patients sur une liste d'attente pour la chirurgie.

Handicap International soutient généralement les patients pendant 3 à 4 semaines ; certains ont besoin de soins pendant plus d'un mois. Lors de la première rencontre, le kinésithérapeute et le travailleur psychosocial échangent le patient pour identifier ses besoins avant de commencer les séances.


Lire le dossier spécial "Yémen, la guerre à l'aveugle"

Publié le : 10 décembre 2019
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »
© HI
Réadaptation Urgence

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »

Comme de nombreux Ukrainiens, Nadezhda vit dans des conditions de santé précaires, aggravées par la guerre. La réadaptation fournie par Handicap International lui a permis de soulager ses douleurs et de retrouver de l'énergie.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris