Goto main content
 
 

Beyrouth : les équipes de Handicap International auprès des blessés

Réadaptation Santé Urgence
Liban

Les équipes de Handicap International conduisent des séances de réadaptation et apportent un soutien psychosocial aux victimes des explosions du 4 août à Beyrouth.

Nada Baghdadi, 27 ans, a une fracture à la jambe suite à l’explosion qui a eu lieu à Beyrouth le 4 août. Elle bénéficie de séances de réadaptation avec Handicap International et a reçu des béquilles

Nada Baghdadi, 27 ans, a une fracture à la jambe suite à l’explosion du 4 août | © Tom Nicholson / HI

Après les explosions survenues le 4 août à Beyrouth, les équipes locales de Handicap International se sont rapidement mobilisées pour apporter une aide d’urgence aux victimes de la catastrophe. Ces explosions ont fait plus de 200 morts et 6 500 blessés. Le personnel de l'association a évalué les besoins des victimes dans différents hôpitaux de la ville.

« De nombreuses personnes ont reçu des éclats de verre, provoquant des blessures au niveau des tendons ou des nerfs, et entraînant des paralysies ainsi que des faiblesses musculaires. Beaucoup d’habitants de Beyrouth ont aussi eu des fractures complexes ou ont dû être amputés des extrémités (doigts, orteils). Près de 500 personnes ont besoin de séances de réadaptation et d’aides à la mobilité (béquilles, déambulateurs...). »

Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence à Handicap International

Se soigner à domicile

Depuis le début de l’urgence, les équipes de Handicap International ont mené plus de 500 séances de soutien psychosocial pour aider les victimes à surmonter le traumatisme lié à la catastrophe. 

L’association a également conduit plus de 60 séances de réadaptation et distribué plus de 100 kits de premiers soins pour les plaies (pansements, mercurochrome, etc.) permettant aux blessés de se soigner à domicile.

Enfin, Handicap International a distribué à ce stade 40 aides à la mobilité – déambulateurs, béquilles, etc. – aux personnes qui en avaient le plus besoin.


Lire également "Beyrouth : 500 personnes ont reçu un soutien psychologique de premiers secours"

Publié le : 28 août 2020
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.

« Le Traité d’Ottawa est crucial pour nos opérations de déminage au Liban »
© HI
Déminer les terres

« Le Traité d’Ottawa est crucial pour nos opérations de déminage au Liban »

Roger Eid est responsable des opérations de déminage de Handicap International au Liban. Il nous explique l’importance de ces actions indispensables et comment elles sont réalisées.

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris