Goto main content
 
 

Combattre les blessures invisibles après la guerre

Améliorer la santé mentale
Mali

Durant le conflit de 2012/2013, la menace de mort était très forte dans différentes régions du Mali. Les tueries ont été importantes à Gao, Tombouctou et Kidal. De nombreux habitants ont fui leur maison en laissant tout derrière eux. Handicap International apporte une réponse spécifique aux victimes et témoins d'exactions pour les aider à se reconstruire et faire face à l'avenir.

Photo de contexte : Camp de déplacés de Sévaré, Mali, où Handicap International intervient.

© J-J. Bernard / Handicap International

Laetitia, 31 ans, est la conseillère technique du projet. Psychologue clinicienne de la santé, spécialisée en psychologie interculturelle et dans les traumatismes d'ordre psychique liés aux contextes de guerre, elle témoigne : « Je suis surprise de voir la généralisation des traumatismes psychiques au sein de la population. Les situations vécues dans le Nord du Mali ont été d'une violence extrême : privation de liberté, violences physiques et sexuelles quotidiennes, meurtres arbitraires... »

Ce type de violences peut générer une souffrance permanente. Un entretien individuel permet de comprendre l'impact du traumatisme psychique sur le quotidien de la personne affectée et de démarrer sa prise en charge. Elle suit ensuite des activités thérapeutiques : groupes de parole et de « guidance » pour les adultes et activités récréatives pour les enfants. Handicap international fournit également un appui aux proches et à la communauté. « Lorsqu'une personne a vécu ou a été témoin d'événements violents causés par l'homme, ce sont les fondements même de l'humanité qui vacillent pour elle. La vision et le sentiment de prévisibilité du monde, des autres et de soi-même est impactée. Notre objectif est d'accompagner 1 500 personnes. Elles ont besoin d'exprimer et de confronter leur vécu avec d'autres, de recréer du lien social et ainsi de sortir peu à peu de la sidération engendrée par le traumatisme psychique », explique Laetitia.

Publié le : 29 avril 2014
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Au Mali, HI aide la courageuse Aminata à aller à l’école
© S. Maiga / HI
Inclusion Réadaptation

Au Mali, HI aide la courageuse Aminata à aller à l’école

Aminata, 10 ans, a repris le chemin de l’école et étudie avec assiduité grâce au soutien de Handicap International. La fillette a également reçu une prothèse pour son bras.

Le changement climatique oblige les agriculteurs à travailler toujours plus
© HI
Inclusion

Le changement climatique oblige les agriculteurs à travailler toujours plus

Fadimata dépend de la régularité des précipitations pour subvenir aux besoins des 10 membres de son foyer. Cette agricultrice peine à s’adapter aux récents changements environnementaux. Voici son témoignage.

Des activités pédagogiques suivies à la radio
© HI
Droit Santé

Des activités pédagogiques suivies à la radio

La crise sanitaire engendre des restrictions d’accès à l’école. Les enfants les plus défavorisés et fragiles sont les premiers à en subir les conséquences, comme Pinda, jeune Malienne soutenue par Handicap International.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris