Goto main content
 
 

Colombie : « Les femmes ont un rôle clé dans nos opérations de déminage »

Mines et autres armes
Colombie

Handicap International se prépare à lancer ses activités de déminage dans trois départements en Colombie. Pour l’association, impliquer les femmes dans les opérations de dépollution des terres est une priorité.

 

Marta Quintero, superviseuse des opérations de déminage pour Handicap International en Colombie

Marta Quintero, superviseuse des opérations de déminage pour Handicap International en Colombie | © J-M. Vargas / Handicap International

« J’avais 14 ans, je suis tombée sur une mine en me promenant dans mon village. Le dispositif, humide, n’a pas explosé. En grandissant, j’ai vu des gens mutilés. J’ai vu des enfants mourir pour une guerre qui n’était pas la leur. Comme de nombreuses personnes, la violence nous a tous profondément marqués. Aujourd’hui, je suis devenue démineuse. Je suis une "éternelle amoureuse" du travail que je mène. Je ne peux pas décrire le bonheur que je ressens quand j’ai terminé de dépolluer un terrain miné. »

Marta Quintero, superviseuse des opérations de déminage pour Handicap International en Colombie

Au moins 40 % de femmes

Marta n’est pas la seule femme à s’impliquer dans ces opérations de dépollution des terres. Handicap International vise à ce que ses équipes de démineurs soient composées d’au moins 40 % de femmes – à l’image de la population colombienne où les femmes représentent un pourcentage élevé – et qu’elles puissent occuper un poste à responsabilités.

Irène Manterola, Directrice de Handicap International en Colombie : « Actuellement, nos équipes comprennent 17 femmes et 33 hommes. Les femmes ont un rôle crucial : elles sont responsables, motivées, et leur convivialité est une qualité essentielle lorsqu’il s’agit de vivre dans des campements. Les femmes sont des chefs justes et sont respectées. Elles établissent un lien de confiance avec les villageois, qui les renseignent sur la localisation des mines dans les communautés. En leur confiant ce rôle, Handicap International permet de faire évoluer progressivement l’image de la femme en Colombie, dans une société qui reste encore très machiste ».


Sur le même thème :

Publié le : 25 janvier 2017
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Laos : 50 ans après, le triste héritage de la guerre du Vietnam
© Tim Dirven - Panos
Mines et autres armes

Laos : 50 ans après, le triste héritage de la guerre du Vietnam

50 ans après les Accords de Paris du 27 janvier 1973, l’héritage des bombardements massifs lors de la guerre du Vietnam est bien tangible. Le Laos voisin a été particulièrement touché, alors même qu’il n’était pas partie au conflit. Le pays est aujourd’hui considéré comme l’un des plus pollués au monde par les armes à sous-munitions.

Milagros, 3 ans, déterminée à devenir plus autonome
© J-M. Vargas / HI
Réadaptation

Milagros, 3 ans, déterminée à devenir plus autonome

En Colombie, Handicap International soutient les migrants vénézuéliens comme la petite Milagros, 3 ans. L’organisation l’accompagne à travers des exercices de réadaptation pour la rendre plus autonome.

Une prothèse et de la réadaptation pour Atilio
© J-M. Vargas / HI
Réadaptation

Une prothèse et de la réadaptation pour Atilio

En Colombie, Handicap International soutient les migrants vénézuéliens comme Atilio qui a traversé la frontière avec une jambe amputée. L'association lui a fourni une prothèse et des services de réadaptation.