Goto main content
 
 

Fymée danse à nouveau!

Lors du terrible tremblement de terre de janvier 2010 en Haïti, Fymée perd sa jambe gauche. Elle a 4 ans. Appareillée et accompagnée par les équipes de Handicap International, la fillette a aujourd’hui retrouvé son autonomie et son sourire.

Ce 12 janvier 2010, un violent séisme frappe Haïti. Comme dans le plus terrible des cauchemars, la maison de trois étages des parents de Fymée s’effondre d’un seul coup, les murs se rabattent les uns sur les autres et le toit est projeté au loin.

La vision d’horreur, les hurlements, les corps ensanglantés, de la poussière partout dans l’air empêchant de voir quoi que ce soit... Ils ont cru vivre la fin du monde : leur petite fille de 4 ans est restée à l’intérieur de la maison. 

Pendant près de deux jours, son père la cherche sans jamais perdre espoir. « Ma fille est vivante, je le sais. », répète-t-il obstinément. Lorsqu’il la trouve enfin, Fymée respire à peine. Elle a perdu son pied et une partie de la jambe gauche.

Les équipes de Handicap International présentes sur place ont agit dès les premières heures pour porter secours aux blessés comme la petite Fymée. Elles lui ont fabriqué une prothèse sur mesure et l’ont accompagnée pas à pas sur le difficile chemin de sa reconstruction psychologique et physique. Fymée a fait preuve d’un courage hors du commun pour son jeune âge.

Son « faux pied » complètement apprivoisé, Fymée a recouvré l’insouciance de l’enfance et rêve d’être danseuse !

© S. Sommella / Handicap International

> Lire aussi : "J'ai grandi, je suis très heureuse de ma nouvelle prothèse"

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Le rêve de Forida devenu réalité : ses deux filles jouent avec les autres enfants
© F. Kabir / HI
Réadaptation Santé

Le rêve de Forida devenu réalité : ses deux filles jouent avec les autres enfants

Mère de famille Rohingya réfugiée au Bangladesh, Forida peut compter sur le soutien de Handicap International pour accompagner ses deux filles handicapées vers plus d’autonomie.

Laos : 50 ans après, le triste héritage de la guerre du Vietnam
© Tim Dirven - Panos
Mines et autres armes

Laos : 50 ans après, le triste héritage de la guerre du Vietnam

50 ans après les Accords de Paris du 27 janvier 1973, l’héritage des bombardements massifs lors de la guerre du Vietnam est bien tangible. Le Laos voisin a été particulièrement touché, alors même qu’il n’était pas partie au conflit. Le pays est aujourd’hui considéré comme l’un des plus pollués au monde par les armes à sous-munitions.

« Voir les enfants que j'aide aller à l'école et réussir est très inspirant »
© A. Thapa / HI
Réadaptation

« Voir les enfants que j'aide aller à l'école et réussir est très inspirant »

Ambika Sharma travaille en tant qu’orthoprothésiste depuis plus de dix ans. Elle nous explique à quoi ressemble sa vie et son quotidien professionnel au Népal.