Goto main content
 
 

Reconstruire sa vie quand on n'a que 12 ans

Réadaptation
Yémen

Comme tous les soirs, Yasser, 12 ans, faisait ses devoirs à la maison. Une bombe a emporté sa jambe et tué son père. Soutenu par Handicap International, le petit garçon se bat pour se reconstruire.

Yasser, 12 ans, en pleine séance de rééducation au centre de Sana’a soutenu par Handicap International

Yasser, 12 ans, en pleine séance de rééducation au centre de Sana’a | © ISNA Agency / HI

Au Yémen, les familles subissent les effets dévastateurs d’une guerre qui n’est pas la leur. Yasser n’a que 12 ans : après un bombardement, il s’est réveillé amputé d’une jambe à l’hôpital.

Une enfance sacrifiée 

Yasser est un petit garçon qui adore jouer au football avec ses amis. Il passe beaucoup de temps avec son père, dont il est particulièrement proche. Un soir, alors qu’ils font ensemble les devoirs de Yasser sur le toit de l’appartement familial, les bombes se mettent à pleuvoir. Yasser se réveille à l’hôpital : il lui manque une jambe. Sa maison a été détruite, son père est mort. 

L’aide de Handicap International

Avant les bombes, Yasser était un enfant passionné, enthousiaste et extraverti.Au Yémen, Handicap International aide le jeune Yasser à se reconstruire, lui qui a perdi une jambe et son père dans les bombardements. Son amputation, la destruction de son foyer et la perte brutale de son père l’ont plongé dans un état de dépression. Quand elles le rencontrent au centre de rééducation de Sana’a, les équipes de Handicap International mettent en place un protocole de soins en rééducation jusqu’à la pose d’une prothèse. En parallèle, alors qu’il en état de choc et semble avoir perdu tout goût à la vie, il suit une thérapie pour l’aider à surmonter les pertes successives qu’il a subies. 

L’espoir d’une nouvelle vie 

Aujourd’hui, Yasser pleure beaucoup moins. Pouvoir remarcher avec sa prothèse lui a redonné le sourire. Il sort progressivement de son isolement et prend de nouveau soin de lui.

Le petit garçon est retourné à l’école. Avec sa prothèse, il joue au football avec ses camarades : c’est un excellent joueur. 

Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Voir les enfants que j'aide aller à l'école et réussir est très inspirant »
© A. Thapa / HI
Réadaptation

« Voir les enfants que j'aide aller à l'école et réussir est très inspirant »

Ambika Sharma travaille en tant qu’orthoprothésiste depuis plus de dix ans. Elle nous explique à quoi ressemble sa vie et son quotidien professionnel au Népal.

Rien ne peut arrêter Prabin !
© A. Thapa / HI
Inclusion Réadaptation

Rien ne peut arrêter Prabin !

Prabin, 6 ans, est né avec une partie de sa jambe droite non développée. Handicap International l'a rencontré il y a cinq ans au centre de réadaptation de Biratnagar, au Népal. Depuis, il a réalisé d'énormes progrès.

Milagros, 3 ans, déterminée à devenir plus autonome
© J-M. Vargas / HI
Réadaptation

Milagros, 3 ans, déterminée à devenir plus autonome

En Colombie, Handicap International soutient les migrants vénézuéliens comme la petite Milagros, 3 ans. L’organisation l’accompagne à travers des exercices de réadaptation pour la rendre plus autonome.