Goto main content
 
 

Tok, amputé suite à un accident du travail

Inclusion Réadaptation
Laos

Tok a 27 ans. Il vit dans le district de Huameuang au Laos et porte une prothèse fournie par Handicap International.

Portrait de Tok au Laos

© HI

À l’âge de 22 ans, Tok perd sa jambe suite à un accident du travail. Handicap International lui a fourni une prothèse et lui fait faire des exercices de réadaptation.

L'accident

En 2017, à 22 ans, Tok est engagé pour abattre un arbre qui touche une ligne électrique. Malheureusement, l'arbre lui écrase la jambe gauche. Il réussit quand même à appeler son frère, qui l'emmène rapidement à l'hôpital. Sa jambe est trop abîmée pour être sauvée, le jeune homme doit être amputé. Depuis son accident, sa vie est devenue plus difficile et il ne peut plus réaliser certaines tâches du quotidien.

L’aide apportée par HI

En 2020, Handicap International l'oriente vers son centre de réadaptation et prend en charge ses frais de santé. Tok reçoit une prothèse et retrouve de l'autonomie pour réaliser les tâches quotidiennes.

Il reçoit également une formation de Handicap International et du GRET (Groupe de recherche et d’échange technologique, une ONG de solidarité internationale) aux droits des personnes handicapées et à l'inclusion. Il est maintenant bénévole dans sa communauté. Il milite contre la discrimination, promeut la compréhension, l'acceptation et la sensibilisation aux droits et à l'inclusion des personnes handicapées et apporte un soutien par les pairs.

Il souhaite supprimer les barrières physiques rencontrées par les personnes handicapées. Il fait également partie d'un groupe de producteurs de champignons rouges et a reçu une formation sur la chaîne de valeur du bambou, ce qui a contribué à augmenter ses revenus.

Sa nouvelle vie

Aujourd'hui, ses conditions de vie se sont nettement améliorées. Il peut à nouveau travailler et commence à élever du bétail. Il est également employé par le Bureau laotien de l'électricité, pour lequel il collecte les données sur la consommation d'électricité, distribue les factures et perçoit les taxes.

« Les personnes handicapées ont besoin de soutien pour accéder aux services publics et aux opportunités d'amélioration de leurs conditions de vie. J'ai reçu beaucoup de soutien, cela a changé ma vie. »

Tok

Plus tard, Tok veut agrandir sa ferme et élever des chèvres.

Publié le : 8 août 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

Susan : « mon école est différente des autres »
© Elizabeth Sellers / HI
Inclusion

Susan : « mon école est différente des autres »

Dans le camp de réfugiés de Kalobeyei au Kenya, les élèves ont accès à une éducation inclusive grâce au soutien de Handicap International. Susan, directrice de l’école, explique les bienfaits de ce type d'établissement.

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »
© HI
Réadaptation Urgence

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »

Comme de nombreux Ukrainiens, Nadezhda vit dans des conditions de santé précaires, aggravées par la guerre. La réadaptation fournie par Handicap International lui a permis de soulager ses douleurs et de retrouver de l'énergie.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris