Aller au contenu principal
 
 

Srey Nuch, une battante avec des projets plein la tête !

Inclusion Réadaptation
Cambodge

Devenue paraplégique à l’âge de 13 ans, Srey Nuch, encouragée par Handicap International, a lancé sa petite entreprise de couture et elle ne compte pas s'arrêter là.

Au Cambodge, Srey Nuch, encouragée par Handicap International, a lancé sa petite entreprise de couture.

Au Cambodge, Srey Nuch, encouragée par Handicap International, a lancé sa petite entreprise de couture. | © Stephen Rae / HI

Adolescente, Srey Nuch est tombée du haut d’un tamarinier, un arbre fruitier très commun au Cambodge, alors qu’elle cueillait des gousses de tamarin pour aider à préparer le repas. Après son accident, Srey Nuch ne pouvait plus marcher et sa famille, endettée pour ses soins, s’est trouvée plongée dans l’indigence. Handicap International donne à la jeune femme les moyens de se lancer dans la vie.

Des conditions de vie très difficiles

Après l’accident, les traitements très coûteux ont mis la famille sur la paille. En effet, les parents de la jeune fille ont vendu tous leurs biens et même emprunté de l'argent aux prêteurs du village pour essayer de la faire soigner. Les conditions de vie de la famille se sont détériorées. Pour rembourser la dette, les deux grands frères aînés de Srey Nuch ont dû arrêter leurs études secondaires et trouver du travail. La jeune fille, quant à elle, ne pouvait pas tenir debout. Elle a également dû renoncer à poursuivre sa scolarité.

Depuis toutes ces années, Srey Nuch vit dans une petite dépendance à côté de sa famille car elle ne peut pas monter les sept escaliers de sa maison sur pilotis. Il lui est également très difficile de se déplacer autour de la maison pendant la saison des pluies.

Depuis sa rencontre avec HI, elle a beaucoup progressé

La famille de la jeune fille habite dans un village proche du centre de réadaptation de Kampong Cham géré par Handicap International, où elle est suivie depuis 2015. Depuis, elle a participé à de nombreuses séances de rééducation et a reçu un fauteuil roulant et des orthèses.

"La situation de Srey Nuch s'est vraiment améliorée. Au début, elle ne pouvait pas du tout bouger les jambes. Je lui ai d’abord fait faire des exercices de kinésithérapie et j'ai appris à sa mère comment les pratiquer avec elle à la maison. Nous lui avons fourni un fauteuil roulant. Au début, elle n’arrivait pas à se transférer du fauteuil à son lit et aux toilettes. Elle s'est beaucoup exercée et aujourd'hui, elle peut même se déplacer avec une béquille et ses orthèses !"

Vimean Sron, kinésithérapeute pour Handicap International

Devenue actrice de sa vie

Srey Nuch a également été accompagnée par les agents du projet d’insertion socioéconomique de Handicap International. Avec eux, elle a construit un projet, celui de devenir couturière. Elle a reçu une machine à coudre et du matériel pour l’aider à lancer son activité. Elle a ensuite suivi une formation en couture par le biais d’un programme d'investissement communal inclusif. Aujourd’hui, c’est une jeune femme épanouie. Elle crée de beaux vêtements et son activité de couturière lui permet de vivre presque convenablement.

Cuisiner, aller au jardin, visiter les voisins... tout est redevenu possible !

Srey Nuch n’a gardé aucune rancœur face au mauvais sort que lui a joué le destin. "Par le passé, j'ai connu ce drame, je suis devenue handicapée et avec ma famille, nous avons souffert et vécu dans de très mauvaises conditions." explique-t-elle. "C’était dur. Je ne pouvais pas me déplacer, ce qui me rendait triste. Depuis que j’ai accès aux services de réadaptation, je suis emplie d’espoir. Mes orthèses, mes béquilles et mon fauteuil roulant m'aident à me déplacer dans la maison, à sortir, à rendre visite à mes voisins. Je peux faire beaucoup de choses toute seule : accéder aux toilettes, laver mon linge et cuisiner. J'adore faire la cuisine ! Je peux même aller au jardin et cueillir de la citronnelle pour préparer mon plat préféré ! De plus, j’ai maintenant un revenu grâce à mes compétences en couture et je peux aider ma famille. Je remercie vivement Handicap International et tous ceux qui m’encouragent à participer à la vie de la communauté."

Srey Nuch a décidé qu’elle n’en resterait pas là. Elle confie en souriant :

"En plus de la couture, je vais me lancer dans l’élevage de poulets pour avoir plus de revenus et aider mon jeune frère à aller à l'école."


Lire également "Au Cambodge, les crises se succèdent"

Publié le : 11 juin 2021
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

Susan : « mon école est différente des autres »
© Elizabeth Sellers / HI
Inclusion

Susan : « mon école est différente des autres »

Dans le camp de réfugiés de Kalobeyei au Kenya, les élèves ont accès à une éducation inclusive grâce au soutien de Handicap International. Susan, directrice de l’école, explique les bienfaits de ce type d'établissement.

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »
© HI
Réadaptation Urgence

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »

Comme de nombreux Ukrainiens, Nadezhda vit dans des conditions de santé précaires, aggravées par la guerre. La réadaptation fournie par Handicap International lui a permis de soulager ses douleurs et de retrouver de l'énergie.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris