Goto main content
 
 

Pouvoir mettre deux chaussures, enfin !

Réadaptation
République démocratique du Congo

Victime d’un incendie quand il était petit, Dieudonné a été amputé d’une jambe. Après avoir reçu une nouvelle prothèse grâce à Handicap International, il réapprend à marcher et commence même à jouer au foot.

En RDC, Dieudonné est retourné à l'école et joue au foot avec ses amis depuis qu'il a reçu une prothèse et des soins de réadaptation de Handicap International.

© T. Freteur / HI

Dieudonné a 12 ans et vit à Kinshasa, en République démocratique du Congo, dans la commune de N’sele avec sa grand-mère, sa tante et sa cousine. Suite à un incendie alors qu’il n’avait que 3 mois, il a dû être amputé de la jambe droite. En 2022, grâce à Handicap International, Dieudonné a reçu une prothèse et bénéficie aujourd’hui de séances de réadaptation dans les cliniques universitaires de Kinshasa. Il peut désormais se tenir debout sans difficulté et apprend à marcher sans l’aide de ses béquilles.

Une grand-mère aux petits soins

La mère de Dieudonné ayant une maladie mentale qui l’empêche de le prendre en charge et son père ayant disparu, c’est Rose, sa grand-mère, qui est la tutrice principale de Dieudonné. Elle le considère comme son propre fils.

Un jour, alors qu’il était encore un bébé, du pétrole a coulé par terre et la maison a pris feu. Dieudonné a été atteint à la jambe par les flammes, mais Rose l’a sauvé de justesse et l’a directement emmené à l’hôpital. Les médecins ont dû rapidement prendre la décision de l’amputer, constatant que le feu avait déjà abimé une grande partie de sa jambe droite, presque jusqu’au genou. Les médecins ont soigné la plaie jusqu’à sa cicatrisation.

Quand l’une des cliniques mobiles de Handicap International l’a rencontré en 2020, l’équipe a constaté que son cas nécessitait une intervention chirurgicale avant de pouvoir lui fournir un appareillage adéquat. Elle a donc conseillé à Rose de faire appel au soutien d’un député de la région, reconnu pour sa générosité et sa sensibilité envers les personnes handicapées, pour pouvoir réunir les fonds nécessaires à l’opération.

En 2021, après avoir été opéré et être resté plus d’un mois à l’hôpital, Dieudonné a pu rentrer chez lui et retourner à l’école. Il fallait alors attendre que la cicatrisation soit complète avant qu’il puisse recevoir sa prothèse. L’appareillage a été ensuite retardé par un important mouvement de grève du secteur médical, mais en 2022, Handicap International lui a fourni une prothèse.

Rose confie avec beaucoup d’émotion dans la voix à quel point elle est heureuse de voir son petit-fils pouvoir marcher comme avant. Elle est très reconnaissante du soutien que l’association leur a apporté.

« J’étais très embêtée parce que pendant toutes ces années, quand j’achetais une paire de chaussures, je ne pouvais lui en donner qu’une seule, et je devais jeter l’autre. C’était de l’argent jeté par la fenêtre ! Maintenant, c’est terminé, il peut enfin mettre les deux. Et puis si Handicap International n’était pas intervenue, on n’aurait pas eu cette prothèse parce que ça coûte très cher et moi je n’ai pas l’argent pour ça. »

Rose, la grand-mère de Dieudonné

Avant de recevoir cette prothèse, Dieudonné se déplaçait avec une béquille, ce qui lui demandait beaucoup d’efforts. Aujourd’hui, en apprenant à marcher grâce aux exercices de réadaptation qu’il fait avec Euphrasie, sa kinésithérapeute, tout semble plus facile.

Une profonde envie de bouger

Euphrasie travaille dans les cliniques universitaires de Kinshasa, dont le centre de réadaptation a été soutenu par Handicap International il y a quelques années. Elle y accompagne Dieudonné depuis plus de quatre semaines et explique avec le sourire à quel point le jeune garçon progresse bien. Elle ressent toute son envie de se lever, bouger et marcher.

« Dieudonné fait vraiment de beaux efforts pour aller mieux et c’est très chouette de faire les séances de réadaptation avec lui. Je suis aussi des adultes, et c’est parfois compliqué avec certains qui n’ont pas forcément la même motivation. »

Euphrasie, kinésithérapeute de Dieudonné

Euphrasie fait plusieurs exercices avec lui : monter et descendre des marches, attraper et lancer un ballon, marcher… Tout cela pour qu’il se sente de plus en plus à l’aise avec sa prothèse. Pendant ces exercices, on peut entendre Euphrasie lui dire avec bienveillance et d’un ton complice : « N’aies pas peur de t’appuyer de tout ton poids sur ta prothèse, elle est assez solide. Tu peux avoir confiance ! »

« Dieudonné évolue tellement bien qu’il n’utilise déjà plus les barres parallèles parce qu’il n’a plus besoin d’apprendre à marcher, il sait déjà le faire. Donc aujourd’hui, on se concentre sur la montée et la descente des escaliers. »

Dans les cliniques universitaires de Kinshasa en RDC, Dieudonné s’exerce à monter et descendre des marches avec Euphrasie, la kinésithérapeute qui l’accompagne dans sa rééducation. © T. Freteur / HI

Dans les cliniques universitaires de Kinshasa, Dieudonné s’exerce à monter et descendre des marches avec Euphrasie, la kinésithérapeute qui l’accompagne dans sa rééducation. © T. Freteur / HI

Découvrir le monde

Avec ses excellentes notes en mathématiques, sa matière préférée, Dieudonné veut devenir infirmier ou docteur, mais en tout cas aider les gens à aller mieux. Il veut avoir la possibilité de donner aux autres autant de plaisir que ce qu’il a lui-même reçu en étant suivi par toutes ces personnes qui l’ont aidé à retrouver sa forme et son autonomie.

Plus que l’envie de marcher, c’est aussi l’envie de voyager qui anime Dieudonné. Son grand rêve : découvrir Dubaï !

En RDC, Dieudonné joue au foot avec ses amis. © T. Freteur / HI

Dieudonné joue au foot avec ses amis. © T. Freteur / HI

Publié le : 21 décembre 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Voir les enfants que j'aide aller à l'école et réussir est très inspirant »
© A. Thapa / HI
Réadaptation

« Voir les enfants que j'aide aller à l'école et réussir est très inspirant »

Ambika Sharma travaille en tant qu’orthoprothésiste depuis plus de dix ans. Elle nous explique à quoi ressemble sa vie et son quotidien professionnel au Népal.

Rien ne peut arrêter Prabin !
© A. Thapa / HI
Inclusion Réadaptation

Rien ne peut arrêter Prabin !

Prabin, 6 ans, est né avec une partie de sa jambe droite non développée. Handicap International l'a rencontré il y a cinq ans au centre de réadaptation de Biratnagar, au Népal. Depuis, il a réalisé d'énormes progrès.

Raphaël, 12 ans : « Mes béquilles sont géniales »
© T. Freteur / HI
Inclusion

Raphaël, 12 ans : « Mes béquilles sont géniales »

Depuis qu’il bénéficie de béquilles adaptées, Raphaël peut se déplacer beaucoup plus facilement et de façon plus autonome. Il peut même se rendre à l’école sans aucune aide !