Goto main content
 
 

83 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes

Stop aux bombardements des civils
International

Reconnaissant les conséquences humanitaires dévastatrices des bombardements et des pilonnages des villes, 83 États ont adopté le 18 novembre 2022 à Dublin un accord international historique visant à mieux protéger les civils de l'utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Cérémonie du Monument au civil inconnu, offert par HI, dans les jardins du château de Dublin, vendredi matin 18 novembre avant l'adoption officielle de l'accord international

Cérémonie du Monument au civil inconnu, offert par HI, dans les jardins du château de Dublin, vendredi matin 18 novembre avant l'adoption officielle de l'accord international | © G. Lordet / HI

Le premier accord international du genre

Concluant un processus diplomatique de trois ans, les États, les agences des Nations Unies, les organisations internationales et régionales et la société civile ont participé à une conférence internationale de haut niveau le 18 novembre à Dublin pour adopter l'accord international visant à mieux protéger les civils de l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Il s'agit du premier accord international en la matière.

83 États l'ont approuvé : Albanie, Allemagne, Andorre, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Bulgarie, Cap-Vert, Cambodge, Canada, Chili, Colombie, Comores, Costa Rica, Côte d'Ivoire, Croatie, Chypre, Danemark, Équateur, El Salvador, Finlande, France, Géorgie, Grèce, Guatemala, Guyane, Saint-Siège, Hongrie, Indonésie, Irlande, Islande, Italie, Japon, Kenya, Kiribati, Koweït, Laos, République centrafricaine, République dominicaine, République tchèque, Libéria, Lichtenstein, Luxembourg, Madagascar, Malawi, Malaisie, Maldives, Malte, Maroc, Mexique, Moldavie, Monaco, Norvège, Nouvelle-Zélande, Palau, Palestine, Pays-Bas, Pérou, Philippines, Portugal, Qatar, République de Corée, Roumanie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Sierra Leone, Saint-Kitts-et-Nevis, Slovaquie, Slovénie, Somalie, Espagne, Suède, Suisse, Togo, Turquie, Royaume-Uni, États-Unis, Uruguay.

Participants à la Conférence de Dublin le 18 novembre 2022 © G. Lordet / HI

Participants à la Conférence de Dublin le 18 novembre 2022 © G. Lordet / HI

La veille de la conférence, lors du forum de la société civile le 17 novembre, Handicap International et la société civile ont récompensé l'Ambassadeur irlandais auprès des Nations Unies, Michael Gaffey, en lui remettant la "Médaille Handicap International pour la protection des civils". Michael Gaffey a en effet mené le processus diplomatique depuis 2019, apportant une contribution cruciale à la protection des civils dans les conflits armés.

Un changement historique

L'accord international engage les États à imposer des limites à l'utilisation d'armes explosives dans les zones peuplées afin de prévenir les dommages aux civils. Il engage également les États à aider les victimes et à faire face aux conséquences à long terme des dommages et de la destruction des infrastructures civiles.

Portrait d'Anne Héry, Directrice du Plaidoyer à Handicap International« Le fait que ce nouvel accord international soit adopté par 83 États – y compris ceux ayant une présence militaire importante dans le monde, comme les États-Unis – est porteur d'espoir pour l'avenir. C'est une reconnaissance du fait que le lourd tribut que les bombardements et les tirs d'obus continuent de faire payer aux civils est inacceptable. Les États doivent commencer à travailler immédiatement à la mise en œuvre effective de leurs engagements. Plus de 290 000 civils ont été tués ou blessés par les bombardements de villes et autres zones peuplées au cours des 12 dernières années. Les zones peuplées ont été systématiquement et largement bombardées en Ukraine, en Syrie, au Yémen, en Palestine, en Éthiopie... Cela doit cesser. »

Anne Héry, Directrice du Plaidoyer à Handicap International

Les conflits actuels se déroulent de plus en plus dans des environnements urbains. En conséquence, 90 % des victimes sont des civils. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les civils représentaient 50 % des victimes de guerre. En 1914-1918, seulement 15 %.

La Conférence de Dublin est un succès. Handicap International remercie chaleureusement l'Irlande pour avoir mené les négociations diplomatiques et organisé cette conférence d’adoption.

Manuel Patrouillard, Directeur général de Handicap International - Humanité & Inclusion (HI), a pris la parole lors de la conférence, s’adressant aux délégations d’États en insistant, en autres, sur l’importance à donner à l’assistance aux victimes et sur celle de répondre aux conséquences humanitaires des bombardements en zones peuplées :

Manuel Patrouillard, Directeur général de Handicap International - Humanité & Inclusion« Depuis la création de HI, il y a 40 ans à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, notre organisation n'a cessé de plaider pour une plus grande protection des civils dans les conflits. Nous luttons depuis longtemps contre les armes injustes et indiscriminées, telles que les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions. Au moment où nous célébrons ce nouveau texte sur l'utilisation d'armes explosives en zones peuplées, il est frappant et cohérent que nous le fassions à l'occasion du 25e anniversaire du Traité d'Ottawa. Lors de toutes nos campagnes, nous nous sommes efforcés sans relâche de promouvoir le fait que la préoccupation première de tous devait être les enfants, les femmes et les hommes touchés par les conflits. Sur la voie d'une déclaration politique sur l'utilisation d'armes explosives en zones peuplées, lors de chaque session à Vienne, à Genève ou en ligne, nous avons essayé de mettre en évidence le sort des survivants, des familles, des communautés, et la nécessité absolue de les prendre en compte et de répondre à leurs souffrances. »

Mise en œuvre de l’accord

Les États ayant adopté l’accord doivent désormais s'employer à le mettre en œuvre sans tarder, en élaborant des politiques au niveau national qui modifieront les pratiques sur le terrain.

Lire le texte final de l'accord (version française disponible)

Handicap International et ses partenaires du Réseau International sur les Armes Explosives (INEW) suivront activement ce processus. Avec l'Explosive Weapons Monitor, co-créé par Handicap International en 2022, nous surveillerons le bilan humanitaire de l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées et les politiques et pratiques militaires visant à assurer une meilleure protection des civils contre les armes explosives. Notre objectif est de faire en sorte que cet accord international apporte de réels changements pour les populations civiles touchées par la guerre et améliore le soutien aux victimes.

Une victoire pour la société civile

La Conférence de Dublin est un nouveau moment historique pour la société civile. Il y a 25 ans, avec l'adoption du Traité d'Ottawa (1997), Handicap International et ICBL obtenaient l'interdiction des mines antipersonnel. Il y a 14 ans, le Traité d'Oslo (2008) interdisait les armes à sous-munitions sous la pression notamment de Handicap International et de la CMC.

Aujourd'hui, avec le Réseau international sur les armes explosives (INEW), une coalition cofondée par Handicap International, l'association a écrit une nouvelle page d’histoire en apportant des améliorations significatives à la protection des civils dans les conflits armés.

Le combat de Handicap International se poursuit :
protéger les civils dans les conflits armés.

Publié le : 18 novembre 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

25 ans du Traité d’Ottawa : la lutte contre les mines est loin d’être terminée
© ICBL
Mines et autres armes

25 ans du Traité d’Ottawa : la lutte contre les mines est loin d’être terminée

Il y a 25 ans, la signature du Traité d'interdiction des mines antipersonnel – dit Traité d'Ottawa – a marqué une victoire diplomatique et de la société civile sans précédent. Mais depuis 2014, les mines ont fait leur réapparition dans les conflits, avec une augmentation conséquente du nombre de victimes.

Le Grand Entretien : épisode 3 avec Anne Héry
© HI
Stop aux bombardements des civils

Le Grand Entretien : épisode 3 avec Anne Héry

Découvrez en vidéo le rôle du plaidoyer à Handicap International et la genèse du combat contre les bombardements en zones peuplées dans cet entretien avec Anne Héry, Directrice du Plaidoyer et de Relations Institutionnelles de l'association, enregistré la veille de l'adoption de l'accord international visant à mieux protéger les civils de l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, le 18 novembre 2022.

L’augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques
© F. Vergnes / HI
Mines et autres armes

L’augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques

Publié le 17 novembre, le rapport de l’Observatoire des mines 2022 fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines – dont les mines improvisées et les restes explosifs de guerre – pour la septième année consécutive.