Goto main content
 
 

"Nous devons soutenir les organisations communautaires de personnes handicapées"

Inclusion
Philippines

Le Sommet mondial sur le handicap peut constituer un levier important pour les personnes handicapées, si elles s’expriment en étant soutenues. Victor Rescober, vice-Président de la Philippine Blind Union, un organisme partenaire de HI, explique pourquoi il est essentiel de soutenir les associations communautaires de personnes handicapées.

Photo de groupe de Victor Rescober et de membres de la Philippine Blind Union, partenaire de Handicap International

Victor Rescober et des membres de la Philippine Blind Union | © PBU / HI

Augmenter le soutien aux OPH locales

Portrait de Victor Rescober, vice-Président de la Philippines Blind Union, partenaire de Handicap InternationalLe Sommet mondial sur le handicap (SMH) peut vraiment faire la différence pour les personnes en situation de handicap si leurs voix se font entendre, et que la communauté internationale apporte une solution adéquate à leurs besoins et respecte leurs droits fondamentaux. Nous devons encourager les organisations de personnes handicapées (OPH) à participer davantage depuis le niveau local. Il est essentiel de leur fournir plus de soutien, afin qu’elles puissent participer et être représentées à plus d’événements internationaux comme ce Sommet mondial sur le handicap.

Tous les organismes humanitaires qui plaident en faveur des droits, du développement et de l’autonomisation des personnes handicapées doivent consulter directement et encourager la participation active des personnes handicapées. Nous devons être incluses à toutes les étapes, de la planification au développement de mesures, en passant par l’élaboration des programmes. En outre, les organismes humanitaires doivent aider les OPH locales et communautaires à accéder à un financement pour leurs projets de développement.

Handicap International est l’une des principales organisations à disposer de politiques claires et concrètes et de meilleures pratiques pour l’autonomisation des personnes handicapées. Travailler avec elles est pertinent et efficace, car elles œuvrent pour que le plein potentiel des personnes handicapées soit reconnu et développé.

Promouvoir les droits des personnes déficientes visuelles

La Philippine Blind Union (PBU) est la Fédération nationale des personnes déficientes visuelles aux Philippines. Le pays compte environ 500 000 personnes aveugles ou malvoyantes, dont la majorité est pauvre et sans éducation. Nous plaidons pour la promotion, la protection et le respect des droits fondamentaux des personnes déficientes visuelles, en sensibilisant le grand public et en luttant pour le développement de politiques.

La PBU œuvre en faveur de l’éducation inclusive, conduit des programmes de formation, d’emploi et de développement économique, et travaille à l’accessibilité pour les personnes aveugles et malvoyantes. Nous garantissons en outre un accès égal aux programmes et aux services en fournissant des appareils et accessoires fonctionnels, par exemple des cannes blanches. Nous fournissons également des téléphones portables aux étudiants malvoyants dans les lycées afin qu’ils puissent accéder aux cours en ligne.

L’inclusion, un objectif encore lointain

L’inclusion ne se limite pas à des aspects sociaux, économiques, culturels ou politiques. L’inclusion signifie que les personnes handicapées soient capables de participer activement et de façon significative à tous les aspects de la vie quotidienne, comme n’importe qui d’autre. 

En matière d’éducation, nous avons constaté que le nombre d’élèves ayant besoin d’un accompagnement spécifique avait augmenté au sein des écoles élémentaires publiques. D’après le Ministère de l’éducation, ce nombre est passé de 37 000 sur l’année scolaire 2014-2015, à 42 000 sur l’année scolaire 2015-2016. En même temps, on a estimé à 40 000 le nombre d’enfants aveugles et malvoyants en âge d’aller à l’école, d’après l’organisme Resources for the Blind Inc. Cependant, l’éducation inclusive doit encore être développée, et une politique nationale est en cours d’élaboration aux Philippines.

Le plaidoyer doit lui aussi encore avancer avant que nous ne puissions observer des résultats concrets en matière de soins de santé et d’action humanitaire. Même en présence de directives nationales, l’implémentation des meilleures pratiques reste problématique. La pandémie de COVID-19 a encore aggravé la situation. C’est pourquoi les personnes handicapées doivent véritablement se lever et se faire entendre afin que leurs besoins soient pris en compte.

Publié le : 14 février 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Susan : « mon école est différente des autres »
© Elizabeth Sellers / HI
Inclusion

Susan : « mon école est différente des autres »

Dans le camp de réfugiés de Kalobeyei au Kenya, les élèves ont accès à une éducation inclusive grâce au soutien de Handicap International. Susan, directrice de l’école, explique les bienfaits de ce type d'établissement.

Avec le soutien de HI, Jonathan peut aller à l'école et voir les choses en grand
© E. Sellers / HI
Inclusion Réadaptation

Avec le soutien de HI, Jonathan peut aller à l'école et voir les choses en grand

Jonathan, 7 ans, est atteint de paralysie cérébrale. Grâce à une chirurgie corrective et à des soins en réadaptation dispensés par Handicap International, il peut marcher et aller à l'école pour la première fois.

Au Mali, HI aide la courageuse Aminata à aller à l’école
© S. Maiga / HI
Inclusion Réadaptation

Au Mali, HI aide la courageuse Aminata à aller à l’école

Aminata, 10 ans, a repris le chemin de l’école et étudie avec assiduité grâce au soutien de Handicap International. La fillette a également reçu une prothèse pour son bras.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris