Goto main content
 
 

Les premiers pas de Yasmin, 4 ans, avant le retour à l’école

Réadaptation Santé
Libye

Yasmin est une petite fille de 4 ans qui vit dans la région de Tripoli en Libye. Elle est atteinte d’une légère paralysie cérébrale depuis sa naissance. Grâce à Handicap International, elle apprend à marcher et peut retourner à l'école.

Yasmin au centre de rééducation avec son père, où elle est suivie par Handicap International

Yasmin au centre de rééducation avec son père, où elle est suivie par Handicap International | © Handicap International

« Son père travaille et sa mère est femme au foyer. Ils ont deux petites filles, dont Yasmin. Avec sa paralysie cérébrale, Yasmin a des problèmes d’équilibre et des difficultés à se déplacer sans soutien. Avant sa rencontre avec Handicap International, elle n’avait jamais pu marcher car son père n’avait pas les moyens de payer les soins dont elle avait besoin. »

Mohammed Abufayed, travailleur social de Handicap International

Un vrai changement pour la petite fille

Handicap International a rencontré Yasmin en août 2017, suite au signalement d’une autre organisation de solidarité. L'association l’a accueillie avec son père dans la clinique du camp d'Al-Falah à Tripoli. Elle lui a dispensé des soins de réadaptation et un soutien psychosocial, et lui a fourni un fauteuil roulant ainsi qu'un déambulateur. Elle a également informé les parents sur les centres de santé où ils pourraient obtenir les soins nécessaires à la santé de leur fille. Yasmin est maintenant en mesure d’aller à l’école, ce qui est un vrai changement dans sa vie de petite fille. Elle parvient aussi à se rendre à ses séances de réadaptation plus facilement.

1 850 bénéficiaires

Depuis décembre 2016, Handicap International a mis en place des équipes mobiles qui vont à la rencontre des déplacés et des réfugiés à Tripoli et dans sa périphérie pour identifier les personnes vulnérables dont les personnes handicapées, fournir le cas échéant le matériel dont elles ont besoin (fauteuils roulants, béquilles…) apporter une aide en réadaptation ou soutien psychologique, ou les orienter vers les services existants. Parallèlement, Handicap International apporte un appui technique à 11 centres de santé. Depuis décembre 2016, Handicap International a fourni une aide adaptée à 1 850 bénéficiaires.

Publié le : 2 novembre 2017
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

« Nous avons besoin de soutien psychosocial comme nous avons besoin d’eau au quotidien »
© HI
Santé

« Nous avons besoin de soutien psychosocial comme nous avons besoin d’eau au quotidien »

Après que sa maison a pris le feu pendant son sommeil, Hawa a développé un stress émotionnel. Le soutien psychosocial fourni par Handicap International l’a aidée à retrouver une certaine tranquillité d’esprit.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris