Goto main content
 
 

Les femmes handicapées dix fois plus exposées aux violences

Droit Prévention
International

À l'occasion de la Journée internationale des femmes le 8 mars, Handicap International rappelle que plus d’une femme sur trois subit des violences. Celles en situation de handicap sont particulièrement exposées : l'association prévient les risques de violence et leur apporte un soutien psychologique et médical.

Nancy a participé à une activité de soutien psychosocial en RDC avec Handicap International

Nancy a participé à une activité de soutien psychosocial en RDC avec Handicap International | © Rosalie Colfs / HI

Dans le monde, 35 % des femmes et des filles sont exposées à des violences physiques, émotionnelles ou sexuelles de la part d’un partenaire intime ou d’une autre personne[1]. Ces violences constituent une violation majeure de leurs droits[2]. Les femmes et les filles handicapées sont près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles[3].

À cause de nombreux stéréotypes sociaux et culturels, les femmes n’ont pas toujours le droit d’avoir une sexualité responsable, satisfaisante, ni de décider d’avoir des enfants quand elles le souhaitent. De plus, les femmes handicapées, qui sont souvent très proches – voire dépendantes – d’autres adultes de leur entourage, sont encore plus vulnérables. Ces violences entraînent de nombreux problèmes de santé, des traumatismes psychologiques et une exclusion sociale et économique.

Des violences invisibles

Depuis plus de 25 ans, Handicap International mène des projets de lutte contre les violences dans le monde[4], notamment en sensibilisant les femmes au sujet de leurs droits et en renforçant leur pouvoir de décision. Au Rwanda, depuis 1994 l'association apporte un soutien psychologique aux victimes de violences physiques et sexuelles et met en place des groupes de paroles. Au Rwanda, au Burundi et au Kenya, Handicap International lutte également contre les violences sexuelles envers les enfants, dont les enfants handicapés, trois à quatre fois plus exposés aux risques de violence.

« Les violences faites aux femmes et aux filles handicapées sont invisibles, mal connues et peu prise en compte. Ces projets sont essentiels pour leur permettre de se reconstruire, de sortir de l’isolation et de participer à la communauté. Mettre fin à ces violences est une priorité. »

Bénédicte de la Taille, experte en protection contre les violences

Faire entendre leur voix

Avec son projet Making it Work, Handicap International collabore avec les organisations de personnes handicapées et celles de femmes. L’association donne de la visibilité aux bonnes pratiques innovantes (formation, sensibilisation, etc.) relatives à la protection des droits des femmes. L’association veille également à ce que la voix des femmes soit entendue[5] et à ce que les risques qu’elles courent (violence, abus, exploitation) soient pris en compte dans les projets menés par de nombreuses organisations (humanitaires, liées à la défense des droits de l’homme ou actives dans la lutte contre les violences basées sur le genre).


[2] Et une problématique de santé publique essentielle.

[3] En particulier les femmes avec un handicap mental.

[4] Kenya, Éthiopie, Rwanda, Burundi, Pakistan, Bangladesh.

[5] En menant un travail de plaidoyer politique.

Publié le : 8 mars 2018
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

25 ans du Traité d’Ottawa : la lutte contre les mines est loin d’être terminée
© ICBL
Mines et autres armes

25 ans du Traité d’Ottawa : la lutte contre les mines est loin d’être terminée

Il y a 25 ans, la signature du Traité d'interdiction des mines antipersonnel – dit Traité d'Ottawa – a marqué une victoire diplomatique et de la société civile sans précédent. Mais depuis 2014, les mines ont fait leur réapparition dans les conflits, avec une augmentation conséquente du nombre de victimes.

À Raqqa, la contamination par engins explosifs est d'une ampleur inédite
© HI
Mines et autres armes

À Raqqa, la contamination par engins explosifs est d'une ampleur inédite

Dans le Nord de la Syrie, Handicap International mène depuis 2018 des opérations de déminage et de dépollution à Raqqa et dans ses environs. 25 experts en déminage sont à pied d'œuvre.

Le Grand Entretien : épisode 3 avec Anne Héry
© HI
Stop aux bombardements des civils

Le Grand Entretien : épisode 3 avec Anne Héry

Découvrez en vidéo le rôle du plaidoyer à Handicap International et la genèse du combat contre les bombardements en zones peuplées dans cet entretien avec Anne Héry, Directrice du Plaidoyer et de Relations Institutionnelles de l'association, enregistré la veille de l'adoption de l'accord international visant à mieux protéger les civils de l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, le 18 novembre 2022.