Goto main content
 
 

La rééducation crée du lien social

Réadaptation
Jordanie

Depuis mai 2016, le partenariat entre Handicap International et le Centre de réadaptation de Zarqa en Jordanie assure l’inclusion des personnes handicapées dans leur communauté.

Mohammad, atteint de spina bifida, réalise ses exercices de rééducation

Mohammad, atteint de spina bifida, réalise ses exercices de rééducation | © Oriane van den Broeck / HI

Un centre soutenu par HI  

Le centre de rééducation de Zarqa, en Jordanie, soigne tous les patients, résidents comme réfugiés du camp palestinien voisin. De nombreux réfugiés viennent également de Syrie et les besoins médicaux ont explosé ces dernières années.

Le centre est accessible à tous. Grâce à Handicap International, les séances de rééducation et les frais de transport sont couverts pour les patients qui en ont besoin. Ces personnes reçoivent les aides à la mobilité nécessaires : béquilles, fauteuils roulants, déambulateurs. Un fauteuil roulant permet à un enfant de se déplacer de manière autonome, et par exemple d’aller à l’école

Répondre aux besoins des patients 

Les besoins des patients sont évalués dès leur arrivée au centre. Les équipes de Handicap International assurent également des visites à domicile. À partir de cette évaluation, plusieurs services sont proposés : ergothérapie, orthophonie, kinésithérapie, appareillage (prothèse ou orthèse), soutien psychosocial et éducation inclusive. Près de 200 patients sont ainsi traités chaque année. Handicap International offre également des formations spécialisées à l’équipe de rééducation, lui permettant d’élargir son champ de compétences. 

L’importance des thérapies de groupe 

L’un des grands succès du centre est la mise en place de sessions de thérapie de groupe. Elles permettent aux patients les plus isolés de rencontrer d’autres personnes faisant face aux mêmes problèmes et d’en discuter dans un espace dédié. L’objectif de Handicap International est de soutenir la motivation du patient dans le processus de rééducation. Ces échanges continuent en dehors du centre et nombreux sont les patients qui sont sortis d’un état de détresse psychologique grâce au soutien de leurs pairs.

Publié le : 2 avril 2019
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »
© HI
Réadaptation Urgence

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »

Comme de nombreux Ukrainiens, Nadezhda vit dans des conditions de santé précaires, aggravées par la guerre. La réadaptation fournie par Handicap International lui a permis de soulager ses douleurs et de retrouver de l'énergie.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris