Goto main content
 
 

L'avenir s’éclaircit pour Siman

Inclusion Réadaptation
Népal

Siman, 18 ans, est né avec une paralysie cérébrale qui affecte ses mouvements et sa posture. Avec le soutien de Handicap International, il peut aujourd’hui se lever, mieux marcher et aller à l'école.

Siman avec sa mère et un membre de l'équipe de Handicap International au Népal

Siman avec sa mère et un membre de l'équipe de Handicap International au Népal | © Unification Nepal / HI

Handicap International et ses partenaires au Népal ont fourni des séances de rééducation à domicile à Siman. Ce fut pour lui les premiers pas vers son intégration à l'école.

Les séances de rééducation ont notamment aidé Siman à améliorer sa mobilité, à prévenir des handicaps secondaires liées aux escarres et à la perte musculaire, et à participer aux activités quotidiennes. Après une trentaine de séances, Siman a pu s'asseoir, se tenir debout et marcher seul.

Aller à l’école pour la première fois

Siman, Népalais de 18 ans, est né avec une paralysie cérébrale qui affecte ses mouvements et sa posture. Avec le soutien de Handicap International, il peut aujourd’hui se lever, mieux marcher et aller à l'école.À cause de sa mobilité très réduite, Siman passait la plupart de son temps au lit mais tous ses efforts lui ont permis de grandes avancées. Il peut maintenant aller à l’école comme tous les autres enfants. Il est aujourd’hui en troisième année dans une école locale de Gorkha, un district vallonné situé dans le centre du Népal.

La scolarisation de Siman a été difficile. Il a fallu convaincre les autorités scolaires qui craignaient de ne pas pouvoir enseigner à un garçon handicapé vivant avec une paralysie cérébrale. Handicap International et ses partenaires ont tout mis en œuvre pour parvenir à faire accepter la scolarisation du jeune garçon. Ils les ont rencontrés, les ont formés et les ont aidés à faire les aménagements nécessaires pour accueillir Siman et les enfants comme lui à l’école.

Un enseignant particulier offre également à Siman des cours à domicile une ou deux fois par semaine, selon les besoins, car son école se trouve à près d'une heure de marche de chez lui.

Pendant les restrictions drastiques liées à la pandémie de Covid, Siman a également reçu des kits d'hygiène et du matériel scolaire afin de poursuivre ses études chez lui lors de la longue période de fermeture des écoles.

La vie à école

« Je suis très émue car les gens ne croyaient pas qu'il pourrait marcher un jour. C'est incroyable comme il s'est intéressé aux études et a appris l'alphabet en écoutant les autres ! »

Sabita, la mère de Siman

Siman adore lire des livres. Il est très proche de ses camarades d'école, même s’ils sont plus jeunes que lui. Il aime aussi jouer à cache-cache. « J'aime dessiner les animaux et les oiseaux, et j'aime beaucoup lire l'anglais. » Il a hâte de passer l'examen final, qui approche à grands pas. Bien qu'il ait mal à la main lorsqu'il écrit trop longtemps, Siman continue d’étudier. Son rêve est de devenir enseignant.

Avoir les mêmes droits que tout le monde

La mère du jeune homme s'inquiète du fait que l'école actuelle de Siman n'accueille que les élèves jusqu'à la cinquième année, et qu'il faudra chercher une autre école pour qu'il puisse continuer ses études.

« Je ferai tout ce qu'il faut pour que l'éducation de mon fils se poursuive. Les enfants handicapés méritent un avenir, comme tous les autres enfants. Ils peuvent réussir dans tout ce qu'ils choisissent, que ce soit dans l'éducation, la musique ou l'art. Les parents d'enfants handicapés moteur cérébral devraient apprendre à reconnaître le potentiel de leurs enfants et les aider à le développer. »

Publié le : 1 février 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

Susan : « mon école est différente des autres »
© Elizabeth Sellers / HI
Inclusion

Susan : « mon école est différente des autres »

Dans le camp de réfugiés de Kalobeyei au Kenya, les élèves ont accès à une éducation inclusive grâce au soutien de Handicap International. Susan, directrice de l’école, explique les bienfaits de ce type d'établissement.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris