Goto main content
 
 

Des soins de rééducation pour une famille blessée par le séisme en Haïti

Réadaptation
Haïti

Stéphanie et sa tante Valérie apprennent des exercices et reçoivent des aides à la mobilité grâce aux renforts de kinésithérapie de Handicap International, après avoir été blessées dans l'effondrement de leur maison le 14 août dernier.

Après une fracture causée par le tremblement de terre, Stéphanie apprend à marcher avec des béquilles avec la kinésithérapeute Frédia

Après une fracture causée par le tremblement de terre, Stéphanie apprend à marcher avec des béquilles avec la kinésithérapeute Frédia | © R. Crews / HI

Stéphanie, 12 ans, est assise à côté de sa tante Valérie à l'hôpital Ofatma des Cayes, plusieurs semaines après le tremblement de terre qui a dévasté la région. Toutes deux font partie des dizaines de personnes du même service qui ont été blessées par l'effondrement de leur maison lors du séisme du 14 août.

Soins de réadaptation

Stéphanie était à l'intérieur de sa maison lorsqu'un mur tremblant est tombé et lui a fracturé le tibia. Sa tante Valérie était à l'extérieur lorsque les secousses ont commencé, mais elle s'est précipitée à l'intérieur pour sauver Stéphanie, se blessant gravement au pied en tombant sur du béton. Depuis l'incident, ni l'une ni l'autre n'est en mesure de marcher.

Stéphanie et sa tante reçoivent des soins de l'équipe de Handicap International et des kinésithérapeutes amenés par l'association et son partenaire FONTEN (Fondation Tous Ensemble). L'équipe leur a donné de nouvelles béquilles et leur a appris à marcher sans causer de dommages supplémentaires.

Stéphanie apprend également à pratiquer des exercices isolés pendant que sa jambe est dans le plâtre pour les six prochaines semaines. Cela permettra d'éviter que ses orteils, son genou et sa cheville ne développent des conséquences à long terme en raison de l'immobilité.

« Je suis heureuse de pouvoir marcher avec des béquilles maintenantJe n'aime pas être portée, et maintenant je peux à nouveau être indépendante. »

Stéphanie, 12 ans, victime du séisme du 14 août 2021 en Haïti

Elle continuera à voir les kinésithérapeutes régulièrement tout au long de son processus de guérison, et avec les bonnes pratiques, elle pourra remarcher en un rien de temps.

Après deux semaines à l'hôpital, Stéphanie est impatiente de reprendre sa vie d'avant et ses passe-temps. Elle est en niveau 3 à l'école, où l'écriture est sa matière préférée. En dehors de l'école, elle aime chanter et espère devenir un jour médecin « pour aider d'autres personnes ayant une jambe cassée ».

Publié le : 14 septembre 2021
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »
© HI
Réadaptation Urgence

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »

Comme de nombreux Ukrainiens, Nadezhda vit dans des conditions de santé précaires, aggravées par la guerre. La réadaptation fournie par Handicap International lui a permis de soulager ses douleurs et de retrouver de l'énergie.