Goto main content
 
 

Des statues parisiennes "appareillées" par Handicap International

Réadaptation
France

Handicap International a installé des prothèses factices sur plusieurs statues de Paris le 6 mars dernier. L’objectif de cette opération éphémère et symbolique était de sensibiliser le public à l’utilisation de l’impression 3D pour l’appareillage de patients dans les pays du Sud. Après une première phase d’essais encourageante dans trois pays, l’association a besoin de fonds pour développer ce programme à plus grande échelle.

La Vénus de Milo à la station Louvres-Rivoli, appareillée éphémèrement par Handicap International #Bodycantwait

La Vénus de Milo à la station Louvres-Rivoli, appareillée éphémèrement par Handicap International | © Thomas Dossus / HI

Lorsqu’on est amputé d’un membre, la réalisation d’une prothèse sur mesure est coûteuse et peut prendre du temps. 100 millions de personnes dans le monde ont aujourd’hui besoin d’un appareillage orthopédique ; dans les pays du Sud, l’accès aux soins est difficile pour les personnes isolées.
Pour réduire le temps de fabrication et favoriser l’accessibilité pour les patients situés en zones de conflit ou dans des régions isolées, Handicap International a développé un projet pilote de prothèses imprimées en 3D.
Pour que ce programme soit développé à grande échelle afin d’appareiller de nombreux patients au Togo, à Madagascar ou en Syrie, Handicap International a besoin du soutien du plus grand nombre.

L’urgence de réparer les corps

Mardi 6 mars, une dizaine de statues de Paris auxquelles il manque un membre ont été équipées brièvement de prothèses factices par Handicap International. L’objectif : rappeler l’urgence d’agir pour réparer les corps et permettre à chacun de vivre de debout.

L’opération a été réalisée à titre gracieux par une équipe de production et l’agence Hérézie. Des journalistes et des photographes ont été conviés mardi 6 mars devant la réplique de la Vénus de Milo à la station de métro Louvres-Rivoli entre 6:00 et 9:00 pour immortaliser l’instant. Puis au tour des statues du parc Monceau de recevoir des prothèses entre 14:00 et 16:00. Les vidéos et photos sont disponibles sur les réseaux sociaux de l’association, notamment Twitter.

Prochaine étape : rendre cette opération virale sur les réseaux sociaux, en partageant les photos et vidéos avec le hashtag #Bodycantwait (le corps ne peut pas attendre).

Faire un don

Opération #BodyCantWait de Handicap International, le 6 mars 2018 à Paris

Publié le : 6 mars 2018
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

La réponse de Handicap International au tremblement de terre
© HI
Réadaptation Urgence

La réponse de Handicap International au tremblement de terre

Myriam Abord-Hugon, responsable du programme de Handicap International en Syrie, explique la situation et les actions de l'association suite au violent séisme du 6 février.

Séisme du 6 février : « Je crains que le nombre de morts continue à augmenter... »
© Partenaire de HI dans le Nord de la Syrie
Réadaptation Urgence

Séisme du 6 février : « Je crains que le nombre de morts continue à augmenter... »

Sharif est chirurgien dans un hôpital partenaire de Handicap International dans le Nord de la Syrie, près de la frontière turque. Il raconte ce qu'il voit après le terrible séisme du 6 février.

Le rêve de Forida devenu réalité : ses deux filles jouent avec les autres enfants
© F. Kabir / HI
Réadaptation Santé

Le rêve de Forida devenu réalité : ses deux filles jouent avec les autres enfants

Mère de famille Rohingya réfugiée au Bangladesh, Forida peut compter sur le soutien de Handicap International pour accompagner ses deux filles handicapées vers plus d’autonomie.