Goto main content
 
 

Avec le soutien de Handicap International, Abdelrazzaq se remet de son amputation

Réadaptation
Jordanie

Atteint de diabète, Abdelrazzaq a développé des complications et a dû être amputé. Il a été soutenu par Handicap International pendant sa convalescence et peut désormais marcher à nouveau à l'aide d'une prothèse.

Abdelrazzaq retrouve sa mobilité grâce aux kinésithérapeutes de Handicap International

Abdelrazzaq retrouve sa mobilité grâce aux séances avec les kinésithérapeutes | © HI

Après que le médecin lui a conseillé de sa faire amputer à nouveau de la jambe droite, Abdelrazzaq a pris sa décision : il est allé se faire opérer à l'hôpital.

Impact sur sa vie

Ce réfugié syrien de 55 ans vit dans une maison avec ses fils près du camp de réfugiés de Baqaa, en Jordanie. Il était auparavant chauffeur de camion. En raison de ses problèmes de santé, sa femme est partie et l'a laissé avec ses fils, ce qui le place dans une situation financière difficile.

« Je suis diabétique depuis de nombreuses années et j'ai essayé de surmonter la maladie. Mais ces derniers temps, je me sentais diminué et faible à cause de l'amputation. »

Réadaptation nécessaire

Abdelrazzaq souffre de faiblesses dans les muscles de l'articulation de la hanche et du genou droits. Il a perdu de l'amplitude de mouvement du genou. Son moignon a une forme irrégulière.

Au centre de réadaptation, l'équipe médicale locale soutenue par Handicap International lui a fourni des séances de kinésithérapie pour augmenter la force et la flexibilité de ses muscles, ainsi que des bandages pour améliorer la forme du moignon.

Puis Abdelrazzaq a reçu sa prothèse avec des séances pour apprendre à l'utiliser, à se lever et à marcher.

« J'ai cessé d'utiliser le fauteuil roulant et je suis maintenant capable de sortir de chez moi et de rencontrer des gens », raconte-t-il, très heureux de pouvoir à nouveau marcher.

Abdelrazzaq est un homme amical qui n'aime pas se sentir isolé et seul. Aujourd'hui, il a retrouvé sa mobilité et il peut reprendre des activités quotidiennes.

Publié le : 3 mars 2020
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »
© HI
Réadaptation Urgence

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »

Comme de nombreux Ukrainiens, Nadezhda vit dans des conditions de santé précaires, aggravées par la guerre. La réadaptation fournie par Handicap International lui a permis de soulager ses douleurs et de retrouver de l'énergie.