Goto main content
 
 

Népal : Sandip, un modèle de détermination !

Inclusion Réadaptation
Népal

Après avoir perdu une jambe dans un accident, Sandip a reçu une prothèse grâce au soutien de Handicap International et ses partenaires au Népal. Cet adolescent courageux se prépare à affronter les nombreux défis qui l’attendent.

Après avoir perdu une jambe dans un accident, Sandip a reçu une prothèse grâce au soutien de Handicap International et ses partenaires au Népal. Cet adolescent courageux se prépare à affronter les nombreux défis qui l’attendent.

© Pralhad Gairapipli / HI

Sandip avait 14 ans et était en classe de 6e lorsqu’il a été victime d'un accident de la route. Lorsque le drame s’est produit, il était à bord d’un camion à Chitwan, une région du Centre-Sud à environ 100 km de Katmandou au Népal, un pays où les accidents de la route sont la deuxième cause de blessures[1]. Sandip a été grièvement blessé et a dû être amputé de sa jambe gauche.

 « Je ne savais pas que mon fils était avec à bord d'un camion ce jour-là. Les médecins ont dû l’amputer immédiatement au-dessus du genou afin d’éviter que l’infection ne s’aggrave. »

Sukumaya, la mère de Sandip

Sandip a dû quitter l’école

« Au début, Sandip insistait pour que nous le retirions de l’école privée où il étudiait pour le placer au sein d’un établissement public parce que les écoles privées ont des règles plus strictes que les écoles publiques. Puis il a commencé à rater des cours car il ne voulait plus y aller du tout. Nous avons compris plus tard que sa seule envie était alors d’apprendre à conduire des camions poids lourds pour gagner de l’argent », poursuit Sukumaya. 

Après l’accident, la mobilité de Sandip s’est réduite et il a dû quitter l’école. Heureusement, sa famille a entendu parler d’un camp de dépistage sanitaire dans leur communauté proposant différents services pour les enfants handicapés. Ces services étaient assurés par Handicap International et ses partenaires locaux[2] dans le cadre du programme "Inclusive Futures"[3].

HI l'a aidé à comprendre l’intérêt de la réadaptation

Après son passage au camp de dépistage sanitaire, Sandip a été orienté vers le National Disabled Fund, un partenaire de Handicap International qui assure des services de réadaptation. L’adolescent a reçu une prothèse mais n’était pas convaincu que ce membre artificiel et les séances de rééducation l’aideraient à remarcher un jour.

« La première fois que nous avons rencontré Sandip, il n’était pas sûr de vouloir recevoir des soins de réadaptation. Il n’avait confiance en personne. Il ne croyait pas que sa prothèse et les séances pourraient l’aider à marcher à nouveau. Pendant les séances de soutien psychologique, nous lui avons montré des vidéos de personnes handicapées ayant avancé dans la vie grâce à la réadaptation : elles étaient devenues capables de marcher, d’aller à l'école, de travailler et de poursuivre leurs rêves ! »

Ramesh Baral, agent d'intégration à Handicap International

Cela a permis à Sandip de comprendre et de visualiser le pouvoir de la réadaptation, de reprendre espoir et de découvrir comment réaliser son plein potentiel.

Sandip a progressivement repris espoir

Aujourd’hui, Sandip progresse rapidement grâce à sa grande motivation. Au bout des quatre premiers jours, il marchait déjà facilement avec sa prothèse dans les barres parallèles, en toute autonomie. Le processus d’entraînement à la marche dure 15 jours pour les personnes qui découvrent leur première prothèse. Il inclut différentes étapes comme l’équilibre, la station debout, le déplacement de charges, l’apprentissage de certains mouvements comme s’assoir et se lever d’une chaise ou encore monter et descendre un escalier.

Un changement d’attitude décisif pour l’avenir

Aujourd’hui, les parents du jeune homme entrevoient enfin un avenir positif pour leur fils. Ils ont vu le comportement de Sandip changer. Désormais il sourit à nouveau, parle de ses ambitions et partage sa passion pour l’école :

« Avant l’accident, j’allais voir mes amis, je jouais au football ou à d’autres jeux avec eux. Lorsque j’ai perdu ma jambe, j’ai eu honte de sortir et d’aller à l'école. Je ne voulais plus aller nulle part car je ne pouvais plus marcher. Résultat : je restais à la maison, je jouais sur mon téléphone et je me coupais du monde extérieur. Aujourd’hui, je veux apprendre à lire et améliorer encore ma mobilité. Je dois travailler dur afin d’avoir un bon travail et être indépendant. Je souhaite que mes rêves deviennent réalité ! Avant toute chose, je veux étudier ! Je veux obtenir un diplôme pour avoir un bon emploi. J’aimerais ouvrir un atelier de réparation de téléphones ou commencer à travailler une fois mes études terminées. »


[2] Tels que l'Autism Care Chitwan Society.

[3] Grâce au financement humanitaire du Gouvernement britannique.

Publié le : 15 mars 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Baskets solidaires : CAVAL et HI font la paire pour l’inclusion des élèves handicapés
© CAVAL / HI - octobre 2022
Inclusion Solidarité

Baskets solidaires : CAVAL et HI font la paire pour l’inclusion des élèves handicapés

Après deux collaborations en 2020 et 2021, Handicap International et la marque engagée de baskets CAVAL s’associent à nouveau pour promouvoir l’accès à l’école des enfants handicapés. Découvrez la nouvelle paire vendue au profit de l’association dès ce mois d’octobre.

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.