Goto main content
 
 

« J'ai dû lutter pour remarcher mais les prothèses ont vraiment changé ma vie »

Inclusion Réadaptation
Jordanie

Hashim a été blessé par un mortier tiré au hasard en Syrie. Il a dû être amputé des deux jambes ; il avait 18 ans. Désormais réfugié en Jordanie, il nous raconte son histoire.

Hashim chez lui dans sa cuisine, en Jordanie - Handicap International Moyen-Orient

Hashim chez lui dans sa cuisine | © HI

Hashim Mohamed Barawi, 28 ans aujourd'hui, a été amputé des deux jambes au-dessus du genou il y a dix ans, après avoir été blessé par un obus de mortier en Syrie.

« Avant, j’étais coiffeur en Syrie. En septembre 2012, une série d'attaques a eu lieu pendant plusieurs heures dans mon quartier. Il était environ 17 heures quand un mortier tiré au hasard a touché ma boutique. J'avais des blessures sur tout le corps.

Juste après l'explosion, j'étais inconscient. J'ai été transféré à l'hôpital le plus proche, avec de nombreuses autres personnes blessées par les bombardements. Je suis resté à l'hôpital pendant environ 10 jours, et lorsque je me suis réveillé les médecins m'ont dit qu'ils devaient m'amputer des deux jambes. J'étais sous le choc, et j'avais vraiment très mal. Cela a été un tournant dans ma vie. Pendant des mois, je suis resté en état de choc. Pendant toute cette période, ma mère a été ma force et mon soutien.

Fuir les violences

Après avoir quitté l'hôpital, je me déplaçais en fauteuil roulant. Nous avons rapidement décidé d'emménager chez des parents dans une région plus sûre, car la situation dans mon quartier se détériorait, comme dans toute la Syrie d’ailleurs. Il devenait de plus en plus difficile de se procurer de la nourriture et des produits de base car les prix augmentaient. Finalement, en avril 2014, nous avons décidé de fuir le pays pour nous réfugier en Jordanie. Nous avons rencontré de nombreux obstacles en chemin, notamment les routes accidentées et l’absence de repères marquant la frontière.

Marcher à nouveau malgré une double amputation

Après être arrivé en Jordanie, j'ai lu des informations sur la fourniture de prothèses par Handicap International, et je les ai contactés. Avec l'aide de l'équipe de l'association, j'ai suivi des séances de rééducation. Ils m'ont fourni des prothèses, un fauteuil roulant, des béquilles et un lit pour faciliter mes déplacements tout au long du processus.

Les prothèses ont vraiment changé ma vie. Au début, c'était difficile et j'ai dû me battre. J'ai utilisé un fauteuil roulant pendant près d'un an avant de recevoir mes premières prothèses. Apprendre à marcher avec, à monter des escaliers, etc. tout cela a été particulièrement difficile. Je me suis battu pendant près d'un an et demi, faisant de gros efforts pour maintenir mon équilibre en marchant au début avec deux béquilles, puis avec une seule, jusqu'à ce que je sois suffisamment confiant et entraîné pour marcher sans béquilles. Finalement, j'ai pu me tenir debout tout seul pour la première fois depuis deux ans !

Retrouver un emploi

En 2021, j'ai obtenu un emploi dans une usine de plastique grâce à l'équipe de Handicap International chargée des moyens de subsistance. Ce fut un autre grand tournant dans ma vie. J'ai eu l'impression que les choses se remettaient en place. Aujourd'hui, ma famille mène une vie stable et nous sommes tous ensemble. Nous nous installons dans notre nouvel environnement et nous avons noué des amitiés.

Rêver d’une nouvelle vie

Ma vie en Syrie, mes amis, mes soirées et mes endroits préférés me manquent, mais maintenant je garde tous ces souvenirs dans mon esprit et dans mon cœur. Il n'y a aucun espoir de retourner en Syrie ; les circonstances ne le permettent pas, la situation n'a pas changé. Aujourd'hui, je rêve de me rendre un jour à l'étranger pour commencer un nouveau chapitre, plus lumineux. »


> STOP aux bombardements des civils ! Ensemble, mettons fin à l'utilisation d'armes explosives en zones densément peuplées.

Publié le : 28 février 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Baskets solidaires : CAVAL et HI font la paire pour l’inclusion des élèves handicapés
© CAVAL / HI - octobre 2022
Inclusion Solidarité

Baskets solidaires : CAVAL et HI font la paire pour l’inclusion des élèves handicapés

Après deux collaborations en 2020 et 2021, Handicap International et la marque engagée de baskets CAVAL s’associent à nouveau pour promouvoir l’accès à l’école des enfants handicapés. Découvrez la nouvelle paire vendue au profit de l’association dès ce mois d’octobre.

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.