Goto main content
 
 

Yémen : les organisations humanitaires demandent le prolongement de la trêve

Urgence
Yémen

Alors que la trêve conclue sous l'égide de l'ONU prend fin le 2 août, les organisations humanitaires au Yémen demandent instamment aux parties au conflit de la soutenir et de la prolonger afin de protéger les civils dans toutes les régions du pays et de leur permettre de reconstruire leur vie.

Carte du Yémen

© Bing Maps

Nous, organisations humanitaires travaillant au Yémen, nous reconnaissons et félicitons les mesures importantes prises par toutes les parties au conflit pour faire respecter la trêve. Au cours des quatre derniers mois, les Yéménites ont connu la plus longue période de calme en plus de sept ans de conflit. Depuis son entrée en vigueur, le 2 avril dernier, le nombre de victimes civiles a considérablement diminué.

Grâce à la reprise vols commerciaux entre Sanaa, Amman et Le Caire, plus de 8 000 Yéménites ont pu accéder à des soins médicaux vitaux, poursuivre leurs études, reprendre des activités commerciales ou retrouver leurs proches. Les navires pétroliers ont été plus nombreux à entrer dans le port de Hodeïda au cours des quatre mois de trêve que pendant toute l'année 2021.

Si la trêve n'est pas prolongée et n’est plus respectée, ces améliorations majeures seront gâchées, mettant en danger la vie de tous les Yéménites. Des mesures supplémentaires sont nécessaires de toute urgence pour les protéger et assurer l'avenir du pays.

Des violations de la trêve dans certaines zones du pays continuent de menacer la vie des civils, le nombre de victimes de violences armées ayant augmenté au cours du mois dernier. L'accès à la ville de Taïz reste limité, ce qui empêche femmes, hommes et enfants d'accéder aux services de base et à l'aide humanitaire, notamment à des services de santé essentiels.

Nous demandons instamment à toutes les parties au conflit de prolonger la trêve pour une durée d’au moins six mois, d'en respecter les termes et de s'acquitter des obligations qui leur incombent, en vertu du droit international, de protéger les civils et de respecter tous les termes de l'accord, notamment la réouverture des routes vers Taïz.

Les quatre derniers mois ont offert un moment de répit et d'espoir à la population du Yémen. Nous ne devons pas perdre ces progrès. Une prolongation de la trêve, soutenue par toutes les parties, favoriserait de nouvelles livraisons de carburant dans le pays, permettrait à plus de personnes de bénéficier de vols commerciaux depuis Sanaa et aiderait les organisations humanitaires à accéder aux personnes les plus vulnérables. Elle permettrait de renforcer les investissements financiers pour aider la population à surmonter l’actuelle détérioration de l’économie et la flambée des prix qui limitent davantage l'accès à la nourriture, et de convenir de mécanismes efficaces pour le paiement des salaires. Renouveler la trêve donnerait également plus de temps pour lancer des opérations de sécurisation des mines et des engins non explosés qui menacent la population du pays. Plus important encore, elle protégerait la vie des Yéménites et ouvrirait la porte à une paix à plus long terme.

Nous, les agences signataires, nous exhortons toutes les parties au conflit de prolonger la trêve, de s'appuyer sur les progrès réalisés au cours des quatre derniers mois et d’œuvrer pour la paix. Le peuple du Yémen ne mérite rien de moins.


Liste des organisations humanitaires signataires de cet appel :

  • Abn’a Saddah Association
  • ACTED
  • Action Against Hunger
  • Action for Humanity
  • ADRA
  • Afaq Shbabia Foundation
  • CARE
  • Coalition of Humanitarian Relief
  • Direct Aid Society
  • Danish Refugee Council
  • Friedrich Ebert Stiftung
  • Global Communities
  • Handicap International | Humanity & Inclusion
  • International Medica Corps
  • International Rescue Committee
  • Islamic Relief
  • Intersos
  • Marib Girls Foundation
  • Medair
  • Medecins du Monde
  • Mercy Corps
  • Norwegian People’s Aid
  • Norwegian Refugee Council
  • Oxfam
  • Premiere Urgence Internationale
  • Qatar Charity
  • Save the Children
  • Tamdeen Youth Foundation
  • Yemen Peace School
  • ZOA
Publié le : 1 août 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Les inondations ont détruit tout ce qu'on avait »
© HI
Urgence

« Les inondations ont détruit tout ce qu'on avait »

Suite aux inondations catastrophiques de l'été dernier au Pakistan, Handicap International a distribué 2 000 kits de fournitures d'urgence aux familles les plus vulnérables.

Abdel, victime d’une mine antipersonnel : « Ma vie a changé grâce à la prothèse »
© HI
Mines et autres armes Réadaptation

Abdel, victime d’une mine antipersonnel : « Ma vie a changé grâce à la prothèse »

Abdel a 16 ans lorsqu’il marche sur une mine qui explose et lui arrache la jambe. L'équipe de Handicap International l'accompagne dans sa reconstruction.

Les organisations humanitaires appellent au respect du droit international humanitaire, à la protection des civils et des infrastructures civiles en Ukraine
© Till Mayer / HI
Stop aux bombardements des civils Urgence

Les organisations humanitaires appellent au respect du droit international humanitaire, à la protection des civils et des infrastructures civiles en Ukraine

Découvrez le texte de l'appel conjoint de plusieurs organisations humanitaires, dont Handicap International, suite aux multiples attaques russes par armes explosives en Ukraine le 10 octobre 2022.