Goto main content
 
 

« Pour moi, c'est un miracle »

Réadaptation
Ethiopie

Sans dispositif d’aide à la mobilité, Omod dépendait des autres pour se déplacer. Grâce au soutien de Handicap International, il dispose désormais d'un fauteuil roulant et a retrouvé son indépendance.

Omod sourit dans son nouveau fauteuil roulant. Handicap International Éthiopie

© HI

Omod dépendait de sa grand-mère pour se déplacer

Omod, 11 ans, est atteint de paralysie cérébrale. Il ne pouvait pas marcher tout seul et avait besoin d'aide pour accomplir certaines tâches quotidiennes, telles que manger et s'habiller. Sa grand-mère, Athiep Ojulu, s'occupait de lui depuis qu'il avait trois ans. Elle préparait ses repas, le nourrissait, lui donnait son bain et lavait ses vêtements. Le garçon n'ayant pas d'appareil pour lui permettre de se déplacer, Athiep le portait sur son dos lorsqu'ils devaient aller d'un endroit à un autre.

Omod rêvait de jouer et de s'amuser avec les autres enfants de son âge mais il était nerveux à l'idée de les approcher et son manque de mobilité l'empêchait finalement de se joindre à eux. De temps en temps, sa grand-mère essayait de le mettre en situation d’interaction sociale, mais les autres enfants ne voulaient pas jouer avec lui.

Le fauteuil roulant a tout changé

Lors d'un travail de sensibilisation en porte-à-porte, l'équipe de Handicap International a rencontré Omod et sa grand-mère. Elle les a orientés vers les spécialistes en réadaptation de l’association, pour déterminer le type d’aide qu’ils pouvaient recevoir. Après une évaluation, un kinésithérapeute de Handicap International a fourni à Omod son premier fauteuil roulant, pour l'aider à améliorer sa mobilité et à devenir indépendant.

En Éthiopie, Omod utilise son nouveau fauteuil roulant donné par Handicap International.« J'étais ravie et en larmes lorsque Handicap International est venue chez moi pour nous soutenir, car personne ne l'avait fait auparavant. Maintenant, tout est plus facile pour mon petit-fils et pour moi. Partout où je vais, je peux l'emmener avec moi. Je suis tellement reconnaissante envers l'association d'avoir fait un travail aussi fantastique. C'est vraiment étonnant et pour moi c’est un miracle. Merci beaucoup ! »

Athiep Ojulu, grand-mère d'Omod

Changer les mentalités

Dans la communauté d’Omod et d’Athiep Ojulu, Handicap International a également proposé des conseils aux familles et communiqué des informations sur le handicap. Pour changer les opinions défavorables du voisinage, y compris celles des autres enfants, l’association y a lancé une campagne de sensibilisation au handicap. De plus, Omod et sa grand-mère ont reçu des produits hygiéniques de base pour leur foyer.

Publié le : 12 septembre 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI
© E. Sellers / HI
Réadaptation

Jolie et Lydia, deux sœurs réfugiées et handicapées accompagnées par HI

La famille de Jolie et Lydia a fui les violences en RDC pour se réfugier dans le camp de Kalobeyei au Kenya. Handicap International soutient ces sœurs toutes deux handicapées.

« Nous avons besoin de soutien psychosocial comme nous avons besoin d’eau au quotidien »
© HI
Santé

« Nous avons besoin de soutien psychosocial comme nous avons besoin d’eau au quotidien »

Après que sa maison a pris le feu pendant son sommeil, Hawa a développé un stress émotionnel. Le soutien psychosocial fourni par Handicap International l’a aidée à retrouver une certaine tranquillité d’esprit.

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »
© HI
Réadaptation Urgence

« Avant, je voulais juste remarcher. Grâce à HI, je crois que je peux courir ! »

Comme de nombreux Ukrainiens, Nadezhda vit dans des conditions de santé précaires, aggravées par la guerre. La réadaptation fournie par Handicap International lui a permis de soulager ses douleurs et de retrouver de l'énergie.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris