Goto main content
 
 

Philippines : "Je me rappelle du chaos, de l'angoisse"

Urgence
Philippines

Alors que le typhon Mangkhut a frappé les Philippines le 15 septembre dernier, Edith Van Wijngaarden, ancienne directrice de HI dans le pays, se souvient d'Haiyan en 2013, un autre super typhon, et soutient les Philippins dans cette nouvelle épreuve.

Aux Philippines en 2013 après le typhon Haiyan

Aux Philippines en 2013 après le typhon Haiyan | © Brice Blondel / HI

Portrait d'Edith Van Wijngaarden, ancienne directrice de HI aux Philippines

« Mes pensées vont aux Philippins qui ont affronté ce nouveau typhon Mangkhut et aux équipes de Handicap International sur place. J’étais directrice de l'association aux Philippines en 2013 quand le typhon Haiyan a frappé le pays. Je me rappelle du chaos, de l’angoisse. Un vrai drame. La communication a été coupée pendant plusieurs jours. Plus de 6 000 personnes ont perdu la vie, et près de 14 millions ont été affectées.

Notre priorité était de venir en aide aux personnes touchées le plus rapidement possible et d’éviter le pire. Nous nous sommes organisés rapidement et avons pu venir en aide à plus de 8 000 personnes, en menant notamment des séances de réadaptation, en proposant un soutien psychologique, en reconstruisant des maisons et en permettant aux populations de retrouver une source de revenus. Mais cette catastrophe a marqué les esprits et reste dans les mémoires ».

Edith Van Wijngaarden


Handicap International intervient régulièrement auprès des populations affectées par les catastrophes naturelles aux Philippines, notamment en préparant les communautés à être plus résilientes face aux désastres. Avec le super typhon Mangkhut qui a traversé le pays le 15 septembre, les équipes de l'association sont mobilisées pour être en mesure d'agir auprès des plus vulnérables.

Lire nos dernières actualités sur le typhon Mangkhut

Publié le : 15 septembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Les inondations ont détruit tout ce qu'on avait »
© HI
Urgence

« Les inondations ont détruit tout ce qu'on avait »

Suite aux inondations catastrophiques de l'été dernier au Pakistan, Handicap International a distribué 2 000 kits de fournitures d'urgence aux familles les plus vulnérables.

Les organisations humanitaires appellent au respect du droit international humanitaire, à la protection des civils et des infrastructures civiles en Ukraine
© Till Mayer / HI
Stop aux bombardements des civils Urgence

Les organisations humanitaires appellent au respect du droit international humanitaire, à la protection des civils et des infrastructures civiles en Ukraine

Découvrez le texte de l'appel conjoint de plusieurs organisations humanitaires, dont Handicap International, suite aux multiples attaques russes par armes explosives en Ukraine le 10 octobre 2022.

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Ukraine : « Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence à Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Voici son témoignage.