Goto main content
 
 

Les Haïtiennes handicapées parmi les plus affectées par le séisme

Urgence
Haïti

Sur les 800 000 personnes touchées par le séisme du 14 août en Haïti, les femmes et les filles handicapées sont parmi les plus touchées. Les équipes de Handicap International s'assurent que leurs besoins sont pris en compte.

Femmes blessées par le tremblement de terre à l'hôpital Ofatma, aux Cayes en Haïti - 2021

Femmes blessées par le tremblement de terre à l'hôpital Ofatma, aux Cayes en Haïti | © R. Crews / HI

Une catastrophe amplifie les difficultés économiques

La population haïtienne est depuis longtemps exposée à des problèmes de pauvreté, aggravés par les fréquentes catastrophes naturelles qui frappent le pays. Aujourd'hui, en plus de l'inflation de la monnaie haïtienne, les enquêtes de Handicap International sur les marchés locaux ont révélé que le coût des produits de base a augmenté depuis le tremblement de terre. Un paquet de serviettes hygiéniques pour femmes qui coûtait 75 gourdes haïtiennes avant le tremblement de terre, en coûte aujourd'hui plus de 100, soit 33 % d'agmentation. En outre, de nombreuses personnes sont désormais sans revenu.

« Beaucoup de femmes handicapées ont perdu leurs outils pour leurs activités génératrices de revenus. Une couturière a perdu sa machine à coudre dans les décombres. Elle est une mère seule avec trois enfants. Cette machine lui permettait de les nourrir. Elle vit maintenant avec eux dans un camp de déplacés le long de la route. »

Marijoe Pierre, présidente de l'Association des femmes handicapées du Sud (AFHS) en Haïti

Les femmes sans abri et exposées au danger

Près de 140 000 maisons ayant été endommagées ou détruites par le tremblement de terre, des milliers de personnes se retrouvent sans abri. Beaucoup d'entre elles doivent se réfugier dans des logements temporaires qui ne répondent pas aux exigences d'accessibilité, laissant les personnes handicapées avec très peu de solutions adaptées.

« Les femmes et les filles handicapées ont été particulièrement touchées par le tremblement de terre. Un mois après, leurs conditions de vie sont toujours critiques. Beaucoup d'entre elles vivent dehors ou dans des sites de déplacement informels, avec peu ou pas d'accès à des abris décents, des installations sanitaires et des articles d'hygiène. Elles sont également exposées à un risque plus élevé de violences sexuelles. »

Estelle Levoyer, responsable d'une équipe d'urgence de Handicap International

Les autorités et organisations locales ont signalé une augmentation de la violence basée sur le genre depuis le séisme, à laquelle les femmes handicapées sont exposées de manière disproportionnée.

« Les vies des femmes handicapées sont menacées dans leurs abris. Elles sont très vulnérables car certaines ne peuvent pas fuir face aux menaces. Les femmes sourdes ou aveugles vivant dans des abris de fortune dans les sites de déplacement ne peuvent pas entendre ou voir si une personne malveillante approche. Cela les rend particulièrement vulnérables, elles sont très exposées. »

Marijoe Pierre

Soins de réadaptation aux femmes affectées

Selon l'ONU, quelque 1 500 personnes handicapées ont été identifiées dans les trois régions les plus touchées (Nippes, Grand'Anse et Sud), dont une majorité de femmes. Dans les plus de 500 sessions de réadaptation d'urgence réalisées par l'équipe de réadaptation de Handicap International depuis le mois d'août, 58 % des bénéficiaires sont des femmes et des filles.

Coordination avec les acteurs locaux

L'équipe d'urgence de Handicap International met en œuvre une réponse à la crise. Elle souligne l'importance de travailler en collaboration avec les acteurs locaux pour s'assurer que les initiatives humanitaires prennent en compte les personnes les plus vulnérables.

Estelle Levoyer explique : « En ce moment, il est important que tous les acteurs humanitaires se coordonnent et travaillent en étroite collaboration avec les organisations de personnes handicapées afin d'identifier et de traiter les facteurs qui rendent difficile l'accès à l'aide pour ces femmes et ces filles, ainsi que les facteurs qui favorisent leur inclusion et leur protection. »

L'Association des femmes handicapées du Sud est l'un des acteurs locaux avec lesquels Handicap International collabore pour aider à coordonner une réponse d'urgence adaptée et accessible.

« Il faut inclure les personnes handicapées et leur donner la priorité, ajoute Marijoe Pierre. Les ONG doivent être en contact avec les organisations dirigées par des personnes handicapées, car ce sont elles qui connaissent les personnes handicapées. Sans elles, il n'y a pas d'accès à l'assistance. Et nous ne pouvons pas faire cela seuls. »

Publié le : 27 septembre 2021
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Jean Mario, rescapé du séisme, reçoit le soutien de HI
© W. Laurore / HI
Réadaptation Santé

Jean Mario, rescapé du séisme, reçoit le soutien de HI

Jean Mario Joseph a été très affecté par le séisme d’août 2021 en Haïti. Amputé de la jambe droite, il a reçu des soins en réadaptation et un suivi psychosocial.

« Les inondations ont détruit tout ce qu'on avait »
© HI
Urgence

« Les inondations ont détruit tout ce qu'on avait »

Suite aux inondations catastrophiques de l'été dernier au Pakistan, Handicap International a distribué 2 000 kits de fournitures d'urgence aux familles les plus vulnérables.

Les organisations humanitaires appellent au respect du droit international humanitaire, à la protection des civils et des infrastructures civiles en Ukraine
© Till Mayer / HI
Stop aux bombardements des civils Urgence

Les organisations humanitaires appellent au respect du droit international humanitaire, à la protection des civils et des infrastructures civiles en Ukraine

Découvrez le texte de l'appel conjoint de plusieurs organisations humanitaires, dont Handicap International, suite aux multiples attaques russes par armes explosives en Ukraine le 10 octobre 2022.