Goto main content
 
 

« La décision des États-Unis aggravera la crise humanitaire déjà intenable au Yémen »

Urgence
Yémen

Handicap International s’alarme des graves conséquences humanitaires suite à la décision américaine de classer Ansar Allah (les Houthis) comme organisation terroriste.

Carte Google Maps du Yémen

© Google Maps

Témoignage de Caroline Dauber, directrice de Handicap International au Yémen :

« La décision des États-Unis de classer les autorités de fait du Nord du Yémen comme groupe "terroriste" et leurs dirigeants comme "terroristes" aggravera une crise humanitaire déjà intenable. La communauté internationale doit condamner cette décision et ne doit en aucun cas s'en faire le relai. Handicap International appelle l'administration Biden nouvellement élue à prévoir des mécanismes d’exemption clairs, applicables et à effet immédiat pour que les organisations humanitaires puissent travailler dans la région sans interruption. La continuité des activités humanitaires essentielles et plusieurs milliers de vies sont en danger sans une exemption humanitaire. Dans nos efforts pour sauver des vies en fournissant de l'aide et des soins, les organisations humanitaires et leur personnel ne doivent pas être criminalisés.

L'accès de la population aux biens de première nécessité est en jeu : le Yémen est particulièrement dépendant des importations de produits essentiels tels que la nourriture, les médicaments et le carburant, alors que l'économie du pays est dévastée par près de six ans de conflit. Désigner les Houthis comme "terroristes" entravera également le travail des organisations internationales, qui se heurtent déjà à de nombreux obstacles pour apporter leur aide. Elles limiteront la capacité de Handicap International à entrer en contact avec les autorités locales de fait et à négocier un accès humanitaire sûr et sans entrave. De plus, elles limiteront la capacité de l'ONG à utiliser le système bancaire local, à payer le personnel médical et à acheter de la nourriture et du pétrole, qui sont des activités essentielles pour mener à bien des programmes humanitaires. »

Le Yémen, où 80 % de la population dépend de l'aide internationale, est déjà décrit par les Nations Unies comme la « pire crise humanitaire au monde ». En novembre dernier, leur Secrétaire général Antonio Guterres a mis en garde contre « la menace imminente de la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies ».


Lire également les derniers contenus sur le Yémen :

Publié le : 14 janvier 2021
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
[email protected]
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail [email protected]

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
[email protected] 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : [email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Cyclone Mocha : comment nos équipes ont contribué à éviter le pire
© HI
Protéger les populations vulnérables Urgence

Cyclone Mocha : comment nos équipes ont contribué à éviter le pire

Le cyclone Mocha est passé sur le Bangladesh le 14 mai dernier. Si les dégâts et le bilan humain ont été heureusement moins importants que prévu, c’est aussi grâce aux équipes de Handicap International sur place qui se sont mobilisées jusqu’au dernier moment pour mettre les plus fragiles à l’abri et accompagner la population dès le lendemain.

Au Niger, de violentes intempéries privent les habitants de maisons et de récoltes
© J. Labeur / HI
Inclusion Urgence

Au Niger, de violentes intempéries privent les habitants de maisons et de récoltes

Pluies diluviennes, grêle : les événements climatiques extrêmes menacent les Nigériens comme Ali, 76 ans, qui a perdu sa maison et sa récolte en 2021. Handicap International lui a fourni un abri d’urgence.

« Nous avons tous le même objectif : sauver des vies ! »
© HI
Mines et autres armes Urgence

« Nous avons tous le même objectif : sauver des vies ! »

Olga Savchenko et Kaitlin Odge nous expliquent comment Handicap International sensibilise la population ukrainienne aux dangers posés par les engins explosifs et les bombardements.