Déplier le menu

Syrie

Les équipes de Handicap International sont à pied d’œuvre auprès des victimes du conflit syrien et leur apportent soins et aides matérielles ou financières.

Partagez cette fiche pays

Les équipes de Handicap International sont à pied d’œuvre auprès des victimes du conflit syrien et leur apportent soins et aides matérielles ou financières.
Les équipes de Handicap International sont à pied d’œuvre auprès des victimes du conflit syrien et leur apportent soins et aides matérielles ou financières.

Actions en cours

Plus de quatre années de guerre civile sanglante en Syrie ont contraint près de 8 millions de personnes à se déplacer dans le pays. Et plus de 4 millions de Syriens ont trouvé refuge dans les pays voisins*. Les violences armées ont déjà fait plus de 191 000 morts, un bilan qui ne cesse de s’alourdir. 12,2 millions de personnes ont besoin de soutien**. Ce conflit affecte également l’Irak : plus de 3 millions d’Irakiens ont dû se déplacer dont 940 000 au Kurdistan irakien (source OIM, décembre 2014).

Handicap International intervient au Liban, en Jordanie, en Syrie et en Irak auprès des plus vulnérables dans les camps ou les quartiers qui abritent les réfugiés. Il s’agit de l’opération d’urgence la plus complexe jamais mise en place par l’association qui fait appel à la plupart de ses expertises. Ils sont près de 400 professionnels, kinésithérapeutes, travailleurs sociaux, logisticiens, coordinateurs, etc., expatriés ou recrutés dans les pays d’intervention, à être mobilisés en permanence auprès des réfugiés et déplacés.

Les civils syriens sont dramatiquement exposés à la violence armée. Chaque jour Handicap International prend en charge de nouvelles victimes de blessures par balle ou d'explosions. L’association apporte une aide aux personnes amputées et à toutes celles dont le traumatisme physique est susceptible d'engendrer un handicap permanent.

Plus de 400 000 personnes ont déjà bénéficié des actions engagées par Handicap International depuis le lancement des opérations de l’association en 2012.

L’association appareille des personnes amputées et handicapées, prodigue des soins de rééducation physique, soigne les blessés et organise des distributions de produits de première nécessité. Les équipes de l’association mènent également des actions de soutien psychosocial, pour prendre en compte les « blessures invisibles » des victimes de la crise syrienne.

Depuis avril 2015, l'association dispense à Kobané des sessions de sensibilisation aux risques des restes explosifs de guerre. Ses équipes relancent la formation de démineurs, l'identification des engins dangereux et leur neutralisation avant qu’ils ne blessent ou tuent les civils qui réinvestissent la ville. Des opérations délicates dans une zone comptant l’une des plus fortes densités de restes explosifs de guerre au monde.

Handicap International intervient :

  • dans le Nord et l’Est du Liban : Tripoli et périphérie, district du Akkar et vallée de la Bekaa,
  • en Jordanie : dans les gouvernorats d’Amman, d’Ajlun, de Jerash, d’Irbid, de Zarqa et de Mafraq,
  • en Irak : dans les gouvernorats de Dohuk, Erbil et Sulaymaniyah,
  • sur le territoire syrien.

* UNHCR, juillet 2015 ; ** OCHA

 

Paroles du Terrain

  • Mines et autres armes

Alep : les civils sous une pluie de bombes

Handicap International demande l’arrêt immédiat des bombardements sur Alep-Est en Syrie, où vivent plus de 250 000 personnes. La ville est devenue le…
  • Réadaptation

Shua’a, 9 ans : « Je vais enfin pouvoir retourner à l’école ! »

Au début de l’été 2015, Shua’a (9 ans) et sa famille ont été victimes d’un bombardement en Syrie. La fillette a dû être amputée du pied…
  • Réadaptation
  • Santé

Ali : « J’ai retrouvé l’espoir et mon indépendance »

Ali vit dans le Nord de la Syrie dans un camp de déplacés, à la frontière avec la Turquie. En janvier 2016, il a été blessé lors d’un bombardement…

AIDEZ-LES concrètement

Situation du pays

En proie à une guerre civile qui n’en finit plus, l’État syrien bafoue le droit international humanitaire en ne protégeant pas sa population.

Issu en mars 2011 d'un mouvement de contestation anti-gouvernemental fortement réprimé par les forces syriennes, le conflit armé se transforme peu à peu en guerre civile. Les affrontements, les bombardements, les massacres qui déchirent la Syrie depuis près de quatre ans génèrent aujourd'hui une crise humanitaire sans précédent.

On estime à 4,6 millions le nombre de personnes prisonnières des zones de combats. Piégées dans le feu croisé des combats, quand elles ne sont pas directement prises pour cible par les belligérants, ces populations paient un très lourd tribut à cette guerre devenue incontrôlable, qui voit les droits de l’Homme chaque jour bafoués. Souvent sans nourriture ni eau, elles n'ont pas accès aux soins médicaux et ne bénéficient d'aucune protection contre les violences. La moitié est constituée d'enfants menacés par la faim et les maladies, en particulier l'hiver. Non soignés, les blessés risquent de développer des handicaps permanents et doivent pouvoir obtenir un accès immédiat sans entrave aux soins et à l'aide qui leur font défaut.

Nos Actions pays par pays