Déplier le menu

Palestine

À Gaza, les civils sont toujours sous la menace des restes explosifs de guerre, un an après le conflit de l'été 2014. Au moins 4 500 engins explosifs se trouvent encore sous les décombres des nombreuses habitations et infrastructures détruites. Handicap International sensibilise aux risques pour éviter de nouvelles victimes.

Partagez cette fiche pays

À Gaza, les civils sont toujours sous la menace des restes explosifs de guerre, un an après le conflit de l'été 2014. Au moins 4 500 engins explosifs se trouvent encore sous les décombres des nombreuses habitations et infrastructures détruites. Handicap International sensibilise aux risques pour éviter de nouvelles victimes.
À Gaza, les civils sont toujours sous la menace des restes explosifs de guerre, un an après le conflit de l'été 2014. Au moins 4 500 engins explosifs se trouvent encore sous les décombres des nombreuses habitations et infrastructures détruites. Handicap International sensibilise aux risques pour éviter de nouvelles victimes.

Actions en cours

Suite à une succession de violents évènements entre Palestiniens et Israéliens, le 8 juillet 2014, l'armée israélienne a lancé l'opération Bordure Protectrice (Protective Edge). Cette opération a tué plus de 2 000 Palestiniens, en grande majorité des civils, et blessé plus de 10 000 personnes. 216 écoles et 33 hôpitaux ont été détruits. Les 50 jours de conflit ont été d’une rare violence, obligeant la population de Gaza à se déplacer dans des zones supposées moins dangereuses exposées. De retour dans leurs quartiers après la fin des violences, les Gazaouis sont exposés en permanence à la menace meurtrière des restes explosifs de guerre.

« Des habitants continuent de mourir ou d’être blessés à cause des restes explosifs laissés sur place après la fin des hostilités de l’été 2014. Leur présence paralyse les mouvements de toute une population. Il est primordial de l’informer des risques posés par les restes explosifs de guerre et d’inculquer les bons réflexes qui peuvent sauver la vie aux habitants de Gaza. »
Guillaume Zerr, chef de mission Handicap International pour les Territoires palestiniens 

Handicap International a déjà mené près de 700 séances d’éducation aux risques à destination de plus de 5 000 adultes et enfants depuis mars 2015. L’association évalue les bâtiments endommagés ou détruits pour déterminer le niveau et le type de risques liés à la présence potentielle d’engins explosifs. Ces audits déclenchent, le cas échéant, l’intervention des équipes de génie civil pour le déblaiement des gravats ou celles de déminage pour neutraliser ces restes explosifs. 

Dans les six mois qui ont suivi le conflit, Handicap International avec ses quatre partenaires locaux a également fourni 28 000 séances de réadaptation à plus de 4 800 personnes. Près de 6 400 personnes ont par ailleurs pu être aiguillées vers les services adaptés à leurs besoins, dispensés par d’autres organisations. Handicap International a également distribué 2 500 équipements d’aide à la mobilité (béquilles, chaises roulantes) et de 4 000 articles non alimentaires comme des couvertures et des kits d’hygiène. Enfin, plus de 2 000 personnes ont reçu un soutien psychologique.

Handicap International intervient depuis 1996 dans les Territoires palestiniens. Toutes ces actions sont réalisées en partenariat avec des associations locales palestiniennes.

Paroles du Terrain

  • Mines et autres armes

Restes explosifs de guerre : l'éducation aux risques sauve des vies

En plus d’importantes destructions matérielles, près de 10 000 engins non explosés – roquettes, têtes de missiles, bombes – ont été laissés par…
  • Rendre accessibles les lieux publics

Reconstruire Gaza, des gravats aux immeubles accessibles

Erika Trabucco est spécialiste de la reconstruction et de la mise en accessibilité des bâtiments pour Handicap International. De mars 2015 à avril 2016…
  • Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre

Prévenir pour éviter le pire

Depuis mars 2015, les équipes d’éducation aux risques des restes explosifs de guerre (REG) de Handicap International font un important travail de…

AIDEZ-LES concrètement

Situation du pays

Confrontés à une crise chronique avec Israël et à sept ans de blocus dans la bande de Gaza, les civils palestiniens vivent tant bien que mal et les personnes handicapées survivent.

La situation dans les Territoires palestiniens occupés s'est largement aggravée depuis l'an 2000 et la deuxième Intifada.  Après l'élection au gouvernement du Hamas, l’aide internationale aux autorités palestiniennes a été gelée. Les conditions économiques et sociales se sont détériorées rapidement. Depuis l'éviction du Fatah de la bande de Gaza en 2007, un blocus quasi discontinu est imposé sur la bande de Gaza par Israël et l'Egypte.
Lors des évènements de l’été 2014, 440 000 personnes sont contraintes de se réfugier dans des abris collectifs et viennent s’ajouter aux milliers de civils tués et blessés. La destruction est partout, plus de 200 écoles sont détruites ainsi qu’une cinquantaine d’hôpitaux.

Situation du handicap
Sur les 1,8 millions de personnes vivant dans la bande de Gaza, l'Organisation mondiale de la Santé estime que près de 15 % sont handicapées (statistiques mondiales).
Les restrictions de circulation des Palestiniens affectent particulièrement les personnes handicapées qui rencontre de nombreuses difficultés d’accessibilité.  La géographie très vallonnée du pays, notamment en Cisjordanie, et le manque de transports publics et accessibles augmentent d'autant plus ces difficultés.
Les personnes handicapées font face à des discriminations à tous les niveaux de la société et notamment dans le domaine de l’éducation et du travail. Considérées comme des héros lorsque leur handicap résulte de blessures dues à l’intifada ou aux attaques israéliennes, les personnes handicapées sont malgré tout victimes de préjugés. Les femmes handicapées et les mères d'enfants handicapés doivent faire face à davantage de restrictions.

 

Chiffres clés Territoires palestiniens Handicap International
Chiffres clés Territoires palestiniens Handicap International
Nos Actions pays par pays

Partenaires

  • Projet Prise en charge des enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale

    • Palestine Avenir Childhood Foundation (PACF)
    • Baitona Society for Community Development
    • National Society for Rehabilitation

    Projet Amélioration de l’accès aux services essentiels en Palestine

    • Bethlehem Arab Society for Rehabilitation
    • Palestinian Medical Relief Society
    • Society of Physically Handicapped people Gaza strip
    • Palestine Avenir for Childhood Foundation

    Projet Développer la mobilisation en faveur de l’inclusion des personnes handicapées et isolées en Palestine

    • Palestinian Medical Relief Society (PMRS),
    • National Society for Community Rehabilitation (NSR),
    • Baitona Society for Community Development,
    • Health Work Committees (HWC),
    • Stars of Hope Society (SHS),
    • Palestine Avenir For Childhood Foundation (PACF).

    Projet régional Soutien aux organisations de personnes handicapées

    7 organisations de personnes handicapées : Al-Amal Association for Deaf (Qalqiliah), Aswat for Mental Disabilities (Nablus), Albaseera Forum for Blind (Jenine), Stars of Hope for empowerment of Women with disabilities (Ramallah), Together for Change Group (Gaza), Association of Visual Impairment Graduate League (Gaza), Peace Sport Club for Persons with Disability (Gaza).

Finances

Comptes d’emploi des ressources