Déplier le menu

Kenya

Au Kenya, Handicap International délivre une aide aux plus vulnérables dans les camps de réfugiés. L’association intervient également dans des secteurs comme la sécurité routière, la lutte contre les violences sexuelles envers les enfants, la santé maternelle et infantile ou encore le renforcement de la participation des personnes handicapées à la vie politique.

Partagez cette fiche pays

Au Kenya, Handicap International délivre une aide aux plus vulnérables dans les camps de réfugiés. L’association intervient également dans des secteurs comme la sécurité routière, la lutte contre les violences sexuelles envers les enfants, la santé maternelle et infantile ou encore le renforcement de la participation des personnes handicapées à la vie politique.
Au Kenya, Handicap International délivre une aide aux plus vulnérables dans les camps de réfugiés. L’association intervient également dans des secteurs comme la sécurité routière, la lutte contre les violences sexuelles envers les enfants, la santé maternelle et infantile ou encore le renforcement de la participation des personnes handicapées à la vie politique.

Actions en cours

À Dadaab, le plus grand camp de réfugiés au monde (environ 350 000 réfugiés actuellement accueillis d’après le HCR), Handicap International dispense aux plus vulnérables, notamment les personnes handicapées, des soins de rééducation et leur fournit des aides à la mobilité comme des béquilles et des fauteuils roulants. L’organisation s’assure également que les plus vulnérables ont accès à l’aide humanitaire et développe les capacités du personnel réfugié à fournir des services de réadaptation.

Dans les camps de Kakuma, au nord du pays, les équipes de Handicap International forment le personnel soignant aux soins à domicile des personnes handicapées et des personnes âgées. L’association dispense des formations à la réadaptation dans les centres de santé et au sein des communautés. Elle fournit des formations aux comités de personnes handicapées afin qu’elles sensibilisent les communautés aux violences subies par les personnes handicapées, en particulier les femmes handicapées.

L’organisation mène un projet régional, « Ubuntu Care », à cheval sur le Kenya, le Burundi et le Rwanda pour lutter contre les violences sexuelles envers les enfants, notamment handicapés. L’organisation informe les enfants, les familles, les associations et les autorités locales sur les droits des enfants handicapés et œuvre à la mise en place d’un système de protection sociale et judiciaire. En parallèle, Handicap International sensibilise différentes ethnies du Nord-Ouest du Kenya aux dangers des armes légères. L’association fournit au public des informations dans ce domaine et établit des liens forts avec les agences de sécurité et les membres des communautés.

Des actions sont également menées dans le but d’améliorer les conditions de santé des mères marginalisées, des nouveau-nés et des jeunes enfants. L’association forme les ONG locales à la mise en place de services efficaces de santé maternelle et infantile à destination des populations marginalisées de Nairobi, et en particulier des personnes handicapées.

L’organisation intervient auprès des services de police dans le domaine de la sécurité routière pour la mise en place de lois contraignantes. Elle forme les ONG locales à l’utilisation des médias pour plaider en faveur de routes plus sûres. En parallèle, Handicap International mène une étude sur l’impact social et économique des accidents de la route. Elle soutient également les associations et les services locaux pour l’amélioration de la santé infantile et maternelle dans deux bidonvilles de Nairobi.

Enfin, Handicap international œuvre à l’amélioration de la participation des personnes handicapées aux processus électoraux de 2017. Entre autres, l’association produit et distribue du matériel d’information, accessible aux personnes handicapées sur la manière de participer aux prochaines élections. Handicap International travaille également avec les responsables politiques pour favoriser la participation des personnes handicapées à la vie politique.

Domaines d'intervention

Paroles du Terrain

  • Urgence

Crise des réfugiés : "Nous sommes partis sans nos parents"

La crise des réfugiés au Soudan du Sud est l'une des plus alarmantes de la planète. Des millions de Sud-Soudanais fuient les violences et l'insécurité…
  • Réadaptation
  • Urgence

Crise alimentaire en Afrique de l’Est : tout quitter pour survivre

La crise alimentaire en Afrique de l’Est engendre un nombre sans précédent de réfugiés, dont près de 80 % sont des femmes et des enfants…
  • Urgence

Dans le camp de réfugiés de Dadaab, l’urgence est permanente

En juillet 2011, Handicap International lançait des opérations d’urgence dans l’Est du Kenya pour répondre à l’afflux massif de réfugiés venus…

AIDEZ-LES concrètement

Situation du pays

Ancienne colonie britannique, le Kenya a obtenu son indépendance en 1963. Après les violences postélectorales de 2007-2008, le pays semble avoir retrouvé une certaine stabilité malgré le risque terroriste qui persiste dans l’Est, près de la frontière avec la Somalie.

En dépit du développement économique, la pauvreté et les fortes inégalités sont présentes dans le pays. La moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et plus d’un habitant sur deux subsiste avec moins d’un dollar par jour. La situation des personnes handicapées reste fragile notamment dans le domaine de l'éducation, de la santé et de la prévention ou encore de la lutte contre les violences sexuelles.

Dans la banlieue de la capitale Nairobi se trouve un des plus grands bidonvilles africains, Kibera (plus d’un million d’habitants sur 256 hectares, sans eau, ni électricité). En outre, le Kenya est l’un des dix pays africains les plus affectés par le virus du sida (400 décès par jour).

Le pays compte aussi une importante population de réfugiés, essentiellement concentrée dans la région Nord-Est du pays.

Chiffres clés Kenya - Handicap International
Chiffres clés Kenya - Handicap International
Nos Actions pays par pays

PÉTITION CONTRE LE BOMBARDEMENT DES CIVILS

Nombre de signatures
le 31 octobre 2017 : 

368 066

Objectif :
1 million de signatures

Logo "Stop Bombing Civilians" de Handicap International (Non aux bombardements des civils)

Je signe la pétition

Partenaires

  • Projet Soutien aux plus vulnérables dans les camps de Dadaab

    UNHCR et les organisations humanitaires présentes dans les camps

    Projet Soutien aux plus vulnérables dans les camps de Kakuma

    Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) et organisations humanitaires dans les camps

    Projet Lutte contre les violences sexuelles envers les enfants handicapés

    • Disability Group of Trans-Nzoia (DIGROT)
    • Chanuka Youth Development Programme (CYDP)
    • Tuwani Community Gender Representative-Community Based Organisation (TUWANI CGR)

    Projet Sécurité routière

    ·         Association for Safe International Road Travel - ASIRT Kenya

    ·         Usalama Watch Initiative

    ·         L’hôpital Gertrude

    ·         Institut des affaires législatives (Kenya)

    ·         WHO Country Office

    ·         Autorité nationale du transport et de la sécurité

    ·         Ministère de la Santé  

    ·         Ministère de l’Education

    Projet Réduction de la violence armée

    • Justice and Peace centre (JPC) – (Kitale, chef-lieu du district de Trans-Nzoia)
    • L’église Free Pentecostal fellowship in Kenya (FPFK)

    Projet Soutien aux organisations de la société civile pour développer des services de santé maternelle et infantiles adaptés au handicap

    • Action Network for the Disabled Youth (ANDY) : ONG kényane
    • Nairobi Family Support Services (NFSS) : ONG kényane
    • Light and Hope for Children with Disabilities (L&H) : organisation à base communautaire

Finances