Déplier le menu

Burkina Faso

Tabous, croyances ou fatalisme génèrent un rejet des personnes handicapées dans le pays. Handicap International défend leurs droits fondamentaux et remet des enfants handicapés sur le chemin de l’école.

Partagez cette fiche pays

Tabous, croyances ou fatalisme génèrent un rejet des personnes handicapées dans le pays. Handicap International défend leurs droits fondamentaux et remet des enfants handicapés sur le chemin de l’école.
Tabous, croyances ou fatalisme génèrent un rejet des personnes handicapées dans le pays. Handicap International défend leurs droits fondamentaux et remet des enfants handicapés sur le chemin de l’école.

Actions en cours

Bien que des efforts soient entrepris au Burkina Faso, les personnes handicapées sont souvent tenues en marge de la société, et ce dès l’enfance. Elles n’accèdent ni à l’éducation ni à la formation professionnelle, deux domaines dans lesquels Handicap International s’investit afin d’améliorer leurs conditions de vie. L’association promeut et valorise des initiatives destinées à faire respecter leurs droits fondamentaux : être soigné, travailler, aller à l’école.... Ainsi, avec son projet de scolarisation, Handicap International facilite l’accès aux bancs de l’école primaire pour les enfants handicapés. Pour pérenniser ce projet, l’association forme et sensibilise les acteurs du handicap et de l’éducation inclusive. En outre, Handicap International contribue à la réduction de la violence faite aux enfants. Pour cela, l’association met en place des activités visant à renforcer la prévention de la violence et des abus sexuels envers les enfants, ainsi qu’un appui au système de prise en charge des enfants (acteurs de la santé, psychologues). En 1990, le Burkina Faso constitue la première mission de Handicap International en Afrique de l'Ouest. En partenariat avec le ministère de la Santé publique, l’association reconvertit un centre d'appareillage destiné aux anciens combattants en centre national d'appareillage orthopédique. Puis elle aide plusieurs autres centres de réadaptation à se développer. Aujourd’hui, l’association accompagne la mise en place d’un réseau régional de réadaptation fonctionnelle et son intégration au sein du système sanitaire national. Handicap International forme à cette fin des professionnels de la santé et de la réadaptation fonctionnelle. Plus de 120 infirmiers, personnels de santé, orthoprothésistes et auxiliaires de rééducation ou d’appareillage en ont déjà bénéficié.

Paroles du Terrain

  • Insertion

L’éducation inclusive, premier pas vers l’intégration des enfants handicapés en Afrique de l'Ouest

Depuis 2012, Handicap International mène le projet APPEHL (Agir pour la pleine participation des enfants handicapés par l’éducation) pour améliorer la…
  • Scolariser les enfants handicapés

Éducation : tous les espoirs sont permis !

Rendre l’école accessible à tous les enfants, y compris aux enfants handicapés. Le défi est à la hauteur des espoirs qu’il suscite : immense…
  • Scolariser les enfants handicapés

Un film sur l'école et le handicap

En Afrique de l'Ouest, seulement 5 % des enfants handicapés sont scolarisés. Marguerite Abouet, l'auteur à succès de la BD Aya de Yopougon, une bande…

AIDEZ-LES concrètement

Situation du pays

Le Burkina Faso compte parmi les pays les plus pauvres de la planète. Les plus fragiles sont touchés par l'analphabétisme, le manque d'accès aux soins et la baisse du pouvoir d'achat.

Les populations les plus vulnérables, notamment les personnes handicapées, ne bénéficient quasiment d'aucun accompagnement médical et participent peu à la vie économique et sociale du pays. Il leur est difficile d'accéder pleinement à des droits aussi fondamentaux que l'accès à l'éducation, à la formation professionnelle, à l'emploi... La plupart d'entre elles se retrouvent ainsi en situation d'exclusion et de très grande pauvreté. 85,5 % des personnes handicapées burkinabè n'ont aucun niveau d'instruction, tandis que 56,5 % n’ont pas d’activité professionnelle et que 72,6 % des enfants handicapés ne sont pas scolarisés. La croissance démographique folle de la capitale Ouagadougou, qui dépasse désormais 1,5 million d'habitants, est également un problème. Celui-ci se pose en termes de pollution et de sécurité, mais aussi d'infrastructures de transport, de santé et d'éducation qui ne sont pas adaptées aux besoins des personnes handicapées. Après 27 ans au pouvoir, Blaise Compaoré a été contraint de démissionner en octobre 2014 à la suite d’un soulèvement populaire. Un gouvernement de transition est en place jusqu’à l’élection présidentielle, prévue en octobre 2015. Les évènements récents ont freiné la croissance du pays, qui est estimée à 5 % par le FMI pour 2015, soit une diminution des prévisions de 1 à 2 points.

Chiffres clés Burkina Faso - Handicap International 2015
Chiffres clés Burkina Faso - Handicap International 2015
Nos Actions pays par pays

Partenaires

  • Projet Intégrer la réadaptation aux services de santé

    • Ministère de la Santé, à travers la Direction de la Tutelle des Hôpitaux publics et du Sous-secteur sanitaire privé (DGHSP)
    • Direction régionale de la Santé
    • Direction régionale de l’Action sociale et de la Solidarité nationale
    • Centre hospitalier régional (CHR) de Tenkodogo
    • Centre national d’appareillage orthopédique du Burkina Faso
    • 6 centres de réadaptation privés localisés à Garango, Koupéla, Tenkodogo, Zabré et Ouargaye, dans la région sanitaire du Centre-Est (ville de Tenkodogo)

    Projet APPEHL (Education Inclusive)

    Les acteurs locaux de l’éducation (Directions régionales décentralisées) et le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.

    Projet Lutte contre les violences faites aux enfants

    Projet mené en partenariat avec Terre des Hommes (Handicap International intervient en appui)

    • Terre des Hommes
    • Association Keeogo
    • Association Tié
    • CEATS (Centre d’étude d’appui-conseil en travail social)
    • Ministères (Intérieur, Justice, Santé, Education de base, Action sociale et Solidarité nationale)

    Projet Promotion de la paix entre communautés suite à des déplacements de population

    • Association TinHinane, partenaire pour la mise en œuvre du projet
    • Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale.
    • Commission nationale pour les Réfugiés (CONAREF)

Finances

Comptes d’emploi des ressources