Typhon Hagupit : Handicap International auprès des personnes isolées

  • Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population
  • Secourir les victimes
  • Philippines

Suite au passage du typhon Hagupit aux Philippines, les équipes de Handicap International se sont rendues dans les villages isolés de la province de Samar, frappés par la catastrophe. L’association a évalué les besoins essentiels et apporte un soutien direct aux populations affectées.

Partagez cette actualité

Typhon Hagupit aux Philippines : Handicap International auprès des personnes isolées
Typhon Hagupit aux Philippines : Handicap International auprès des personnes isolées

Handicap International intervient dans les municipalités de Villareal et de Talalora, situées au sud-ouest de la province de Samar. « Une vague de 2 à 3 mètres s’est écrasée sur la côte, détruisant les maisons des villages de pêcheurs situés le long de la mer. La tempête a arraché les toits en tôle, abattu les arbres et coupé l’électricité. Des milliers de personnes ont tout perdu », explique Marlène Dussauge, coordonnatrice pour Handicap International. De nombreuses familles sont toujours dans les centres d’évacuation, notamment des écoles et des églises, ou logées chez des proches.

Les besoins prioritaires

Afin d’évaluer les besoins essentiels des populations affectées, les équipes de Handicap International se sont rendues dans quatre villages de Talalora et sept de Villareal. « Il est apparu que le premier besoin est de se nourrir. Les autorités locales distribuent donc des vivres ». Un deuxième besoin essentiel est de pouvoir bénéficier d’un abri. En effet, à Villareal et Talalora, entre 60 % et 90 % des habitats sont partiellement ou totalement détruits. Le déblayage des routes est également prioritaire. Enfin, il est essentiel de permettre aux populations de retrouver leurs moyens de subsistance. « De nombreux pêcheurs ont tout perdu, même leurs cages à crabes », poursuit Marlène Dussauge.

Une intervention immédiate

Handicap International intervient actuellement auprès des victimes avec une équipe d’infirmiers à Villareal et Talalora afin de soigner les petites plaies. « Après la tempête, de nombreuses personnes ont marché sur des débris, des clous, ont reçu une tôle sur le pied… Nous pansons les blessures afin qu’elles ne s’infectent pas et leur conseillons de se rendre au centre de santé Rural Health Unit, à Villareal, s’il y a un risque médical », précise Marlène Dussauge.

Du matériel de déblayage est mis à disposition des autorités locales qui le redistribuent dans les villages. Dans les prochains jours, Handicap International soutiendra le centre de santé Rural Health Unit en lui procurant notamment des tables de consultations. L’association distribuera également aux familles des kits d’abris d’urgence composés essentiellement de bâches, de cordes et d’outils, afin qu’elles puissent construire un abri provisoire.

Handicap International évalue l’éventuelle nécessité d’une intervention à plus long terme, ainsi que d’une intervention spécifique auprès de ses bénéficiaires dans la zone de Tacloban, déjà ravagée fin 2013 par le typhon Haiyan.

Publié le 11 Décembre 2014.

Nos Actions pays par pays

Civils sous les bombes, ça suffit ! Notre volonté commune est une arme de reconstruction massive. Engagez-vous avec Handicap International, signez la pétition !


 

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse
Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

AIDEZ-LES concrètement