Santé de la mère et de l’enfant : de nombreuses complications liées à l’accouchement peuvent être évitées

  • Prévenir les handicaps

Plusieurs centaines de milliers de femmes meurent chaque année suite à des complications liées à la grossesse et à l’accouchement, et 99 % des décès ont lieu dans les pays en développement. Handicap International intervient dans plusieurs pays afin d’améliorer la santé des femmes, des mères et des enfants. Focus à l’occasion de la Journée internationale pour la santé des femmes, le 28 mai, et de la Journée de l'enfant africain le 16 juin.

Partagez cette actualité

En République démocratique du Congo, le Centre de santé mère et enfant de Bumbu est soutenu par Handicap International depuis plusieurs années. Cela a permis de réduire le nombre de mères décédées lors de leur accouchement et de prévenir certains types de handicap pour les enfants.
En République démocratique du Congo, le Centre de santé mère et enfant de Bumbu est soutenu par Handicap International depuis plusieurs années. Cela a permis de réduire le nombre de mères décédées lors de leur accouchement et de prévenir certains types de handicap pour les enfants.

Manque d’informations, difficultés d’accès aux centres de santé, soins médicaux trop chers : chaque jour, près de 1 600 femmes et 10 000 nouveau-nés perdent la vie au cours de la grossesse ou de l’accouchement suite à des complications évitables (hémorragies, infections, hypertension, avortements dans de mauvaises conditions). Près de 99 % des décès maternels et 90 % des décès de nouveau-nés ont lieu dans les pays en développement*. Cela entraîne notamment des conséquences considérables au niveau du bien-être social, deux millions d’enfants se retrouvant orphelins chaque année. 

Rafik Bedoui, expert en santé maternelle et infantile à Handicap International :

« De nombreuses femmes souffrent de paralysie du bassin ou de fistules obstétricales, séquelles d’un accouchement difficile. Elles entraînent notamment une incontinence et une incapacité à avoir des rapports sexuels. Rejet du mari, de la famille et de la société, isolement, traumatismes… les conséquences sont terribles. Pourtant, en informant les femmes avant leur grossesse, en favorisant leur accès aux centres de santé, en formant le personnel médical à la détection précoce de déficiences, ces complications sont évitables. »

Les femmes handicapées, particulièrement vulnérables

Handicap International a pour objectif d’améliorer la santé des femmes en âge de procréer, des mères et des enfants de 0 à 5 ans dans quinze pays, notamment au Burundi, au Laos, en République démocratique du Congo, au Sénégal et au Vietnam. L’association mène des activités de prévention, de détection précoce et de prise en charge des déficiences liées à la grossesse et à l’accouchement dans les services de santé. Elle vise également à ce que les femmes handicapées, particulièrement vulnérables, soient informées et aient accès aux consultations pré- et post-natales et aux services de santé. « Au Burundi par exemple, nous formons des femmes qui ont été atteintes de fistules, aujourd’hui guéries, pour qu’elles témoignent auprès d’autres femmes. Elles les encouragent notamment à accoucher à l’hôpital ». Handicap International forme également des médecins, des infirmières et des sages-femmes à la détection et la prise en charge de ces déficiences. « En informant ces femmes, nous voulons également qu’elles puissent connaître une vie sexuelle sécurisante, sans souffrance et sans risque », conclut Rafik Bedoui.

* Source : http://www.who.int/features/factfiles/women_health/fr/index6.html

Publié le 27 Mai 2016.

Nos Actions pays par pays

Civils sous les bombes, ça suffit ! Notre volonté commune est une arme de reconstruction massive. Engagez-vous avec Handicap International, signez la pétition !


 

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse
Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

AIDEZ-LES concrètement