Rohingyas : "Nous devons agir vite pour éviter le pire"

  • Urgence
  • Bangladesh

Plus de 600 000 Rohingyas fuyant la Birmanie sont arrivés au Bangladesh depuis le 25 août. Handicap International a mis en place des actions d’urgence pour aider les réfugiés à bout de force et qui manquent de tout. L’association a déjà porté assistance à près de 20 000 personnes parmi les plus vulnérables.

Partagez cette actualité

Réfugiés Rohingyas au Bangladesh
Réfugiés Rohingyas au Bangladesh

Sept équipes mobiles de Handicap International comprenant kinésithérapeutes, infirmières, psychologues, travailleurs sociaux, responsables protection et animateurs pour les enfants sillonnent la région frontalière pour identifier les personnes extrêmement vulnérables (femmes enceintes, enfants, personnes âgées ou à mobilité réduite), les aiguiller vers les services disponibles et leur apporter une aide immédiate et faire face à leurs besoins de première nécessité, premiers soins, réadaptation ou soutien psychologique. Des activités récréatives sont également proposées aux enfants pour les aider à surmonter leur traumatisme.

Un véhicule totalement équipé renforce le travail des équipes mobiles. Il contient du matériel pour les séances de kinésithérapie et pour prendre les mesures nécessaires à la pose d’appareillages orthopédiques :

Au Bangladesh, Handicap International a affrêté un van équipé et 7 équipes mobiles circulant parmi les réfugiés pour dispenser des soins de rédapatation et psychologiques, et informer sur les services existants © R. Dejito / Handicap International

© R. Dejito / Handicap International

Des conditions de vie effroyables

Handicap International a également établi sept points d’accueil qui ont deux fonctions : centres d’informations, ils dispensent des conseils sur l’hygiène, la prévention du choléra et autres campagnes de santé publique, contribuent au regroupement des familles séparées… Ils fournissent également des soins en réadaptation en lien avec les équipes mobiles. Ces points d’accueil sont situés dans les camps spontanés de réfugiés qui arrivent chaque jour. Ils reçoivent environ 25 personnes quotidiennement.

« Une très grande partie de ces réfugiés sont des femmes et des enfants. Ils survivent dans des conditions effroyables. Ils ont tout laissé derrière eux. Certains sont blessés, la plupart à bout de force. Ils manquent de tout : nourriture, abri, eau potable, mais aussi latrines et points d’eau pour entretenir des conditions d’hygiène normales. La réponse humanitaire se met en place mais une crise d’une telle ampleur est un véritable défi pour les organisations humanitaires. Les conditions d’accueil sont encore précaires alors que nous devons en premier lieu parer à l’urgence vitale : accès à l’eau potable, à la nourriture et aux soins… Les maladies liées au manque d’hygiène et à la promiscuité peuvent tuer, notamment les plus jeunes et les plus vulnérables. Nous devons agir vite si nous voulons éviter le pire. »

Gilles Nouziès, responsable de programmes Asie

1 000 séances de réadaptation

Handicap International mène actuellement des évaluations pour étudier la mise en place d’une plateforme logistique qui permettrait de faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire. Cette plateforme serait à disposition des toutes les organisations humanitaires présentes sur place.*

Quelque 100 employés de Handicap International et 200 volontaires sont actuellement à pied d’œuvre pour venir en aide aux réfugiés Rohingyas.

Depuis la fin août, plus de 1 000 séances de réadaptation ont été délivrées, 4 500 personnes ont reçu un soutien psychologique d’urgence, 2 000 enfants et adolescents ont bénéficié d’activités sportives et récréatives, et plus de 7 000 personnes extrêmement vulnérables ont été identifiées en vue d’une prise en charge adaptée.


* Dans des crises précédentes comme en Haïti (tremblement de terre de 2010) ou en Sierra Leone (crise du choléra en 2012), Handicap International avait installé de telles plateformes facilitant le transport de l’aide et des services humanitaires.

Publié le 23 Octobre 2017.

Nos Actions pays par pays

STOP bombing civilians! Avec Handicap International, dites NON aux bombardements des civils


 

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

AIDEZ-LES concrètement