Ouragans saisonniers : Haïti, une île à haut risque

  • Urgence
  • Haiti

Il y a un an, le 4 octobre 2016, l'ouragan Matthew ravageait le Sud d'Haïti. Des vents de plus de 220 km/h et de graves inondations entraînaient la mort de 603 personnes, détruisaient foyers et infrastructures en nombre, et causaient de lourdes pertes de bétail. Alors que la saison des cyclones 2017 commence, Handicap International agit aux côtés des Haïtiens pour les aider à mieux résister à ces phénomènes dévastateurs.

Partagez cette actualité

La plateforme logistique de Handicap International a coordonné la fourniture d'articles de première nécessité par voie maritime
La plateforme logistique de Handicap International a coordonné la fourniture d'articles de première nécessité par voie maritime
La plateforme logistique de Handicap International a coordonné la fourniture d'articles de première nécessité par voie maritime

Réponse rapide

Handicap International a joué un rôle crucial dans la réponse qui a suivi le passage de l'ouragan Matthew en octobre 2016 : coordination des transports routiers et maritimes pour apporter l'aide humanitaire et enlever les décombres ; distribution de kits de survie à des milliers de personnes touchées ; accompagnement psychologique et services de réadaptation physique aux victimes au cours des mois suivants.

Population sans défense

Malgré l'aide internationale envoyée après le passage de Matthew il y a un an, les Haïtiens restent extrêmement vulnérables aux catastrophes naturelles. Sur l'île, 2,7 millions de personnes ont aujourd'hui besoin d'une aide humanitaire, la plupart d'entre eux sont dans une situation économique précaire et vivent dans des abris fragiles dans des zones isolées.

En septembre 2017, des millions de personnes dans le monde ont suivi la trajectoire des ouragans Irma et Maria, et l'ampleur indicible de la destruction qu'ils ont causée aux Caraïbes et en Floride. Heureusement, Haïti n'a pas été touché par la pleine violence des vents et les dégâts causés ont été bien moins importants que prévu. Cependant, l'île reste menacée par d'éventuels autres cyclones jusqu'au terme de la saison des ouragans, fin novembre. L'équipe de Handicap International présente sur place craint que les personnes les plus vulnérables, actuellement soutenues par l'association, soient loin d'être prêtes à faire face à une nouvelle catastrophe.

Préparation et résilience

« L'une de nos missions consiste à élaborer avec les communautés des procédures pour se mettre à l’abri lors d’une catastrophe. Pour cela, nous les aidons à mettre en place des plans d'urgence zone par zone, des systèmes d'alerte précoce et des mesures d'urgence destinées aux familles. »

Catherine Stubbe, directrice de Handicap International en Haïti

Ces procédures ont pour but de s'assurer que les personnes en situation de handicap, de déficience sensorielle ou de vulnérabilité ne sont pas oubliées au moment où la catastrophe survient.

Depuis 2013, en partenariat avec les autorités de l'île, Handicap International coordonne des programmes régionaux de réduction des risques liées aux catastrophes. « Au cours des dix dernières années, Haïti a subi des catastrophes naturelles nombreuses et très destructrices. Après chacune d'elles, il est encore plus difficile de se préparer à la suivante ! Pour développer de la résilience, il est nécessaire d'adopter une approche à long terme », ajoute Catherine Stubbe. Des projets similaires ont été lancés en août 2017 dans le Nord-ouest du pays afin d'améliorer la résilience économique des populations dépendantes de la pêche, de l'élevage et de l'agriculture. « Handicap International est prête à réagir dans l'éventualité d'une nouvelle catastrophe, mais se concentre aussi sur des initiatives qui contribueront à rompre ce cycle et à apporter une protection à long terme aux personnes les plus exposées. »


Après l'ouragan Matthew : l'intervention d'urgence de HI en chiffres

  • Plus de 240 personnes ont bénéficié de séances de réadaptation.
  • 750 personnes ont participé à des réunions de cohésion sociale et plus de 180 ont reçu des premiers soins psychologiques.
  • Environ 1 000 kits de survie (contenant des outils) et articles du quotidien (lampes à énergie solaire, jerrycans, moustiquaires, etc.) ont été distribués dans le département de Nippes à plus de 4 700 habitants.
  • 1 plateforme logistique a été déployée par Handicap International dans les villes des Cayes et de Jérémie.
  • 108 trajets routiers et 14 voyages maritimes ont été effectués par une flotte de 40 camions et de 10 bateaux, pour transporter plus de 270 tonnes d'équipement humanitaire pour le compte d'autres partenaires (Medair, UNASCAD, Solidarité International, DIAKONI, PNUD) afin de venir en aide aux personnes vivant dans des zones reculées.
  • 300 trajets de camions-bennes ont été organisés par Handicap International pour déblayer les décombres, 2 871 tonnes au total représentant 1 689 mètres cubes (effectivement disponibles) sur plus de 1 495 km (municipalités de Jérémie, Anse-d'Hainault, Beaumont et Moron).

Publié le 4 Octobre 2017.

Nos Actions pays par pays

STOP bombing civilians! Avec Handicap International, dites NON aux bombardements des civils


 

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

AIDEZ-LES concrètement