« Nous nous sommes tous cachés sous la table »

  • Secourir les victimes
  • Philippines

Shirley et sa famille ont l'habitude des typhons. Une nouvelle fois, ils ont dû quitter leur maison et se réfugier chez les voisins, dont le logement est plus solide. Shirley, qui ne peut plus marcher depuis qu'elle a eu la polio dans son enfance, a été portée par sa sœur, et toute la famille a attendu la tempête sans savoir qu'elle serait beaucoup plus violente que les précédentes.

Partagez cette actualité

Famille Philippines, rescapée du typhon Haiyan.
Famille Philippines, rescapée du typhon Haiyan.

Lorsque le toit s'est envolé, tout le monde s'est caché sous la table pour se protéger des débris volants. Aujourd'hui, ils ont la volonté de tout recommencer, mais ils n'ont rien pour reconstruire ce qu'ils ont perdu.

« À l'arrivée du typhon, nous sommes allés chez nos voisins, car leur maison est en béton. C'est ce que nous avons toujours fait quand il y a des typhons. Ma sœur me porte pour traverser et nous attendons que ça passe. Mais cette fois, le vent était si fort que la maison a failli ne pas résister. Nous nous sommes abrités sous une table en bois en nous y cramponnant pour qu'elle ne s'envole pas avec tout le reste. Le toit a été arraché, des bouts de murs se sont effondrés... C'était terrifiant. »

« Quand tout s'est arrêté, nous avons constaté qu'il n'y avait plus rien autour de nous, juste des maisons en ruines et des arbres abattus. Notre maison est totalement détruite, ainsi que notre récolte. Ma famille cultive le manioc et la banane, et tout a disparu. Nous allons essayer de reconstruire, mais nous n'avons pas d'argent et nous ne pourrons rien récolter pendant un an. »

Pour l'instant, Shirley et sa famille vivent dans ce qui reste de la maison de leurs voisins. Ils ont assemblé quelques morceaux de bois et de tôle récupérés dans les décombres pour se protéger de la pluie.

Publié le 26 Novembre 2013.

Nos Actions pays par pays

Civils sous les bombes, ça suffit ! Notre volonté commune est une arme de reconstruction massive. Engagez-vous avec Handicap International, signez la pétition !


 

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse
Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

AIDEZ-LES concrètement