Judith, 7 ans et sourde, peut enfin aller à l’école

  • Combattre les discriminations envers le handicap
  • Scolariser les enfants handicapés
  • Bolivie

Sourde comme son frère, la jeune Judith a bénéficié de l’intervention de Handicap International en Bolivie. Capable de mieux communiquer, la fillette peut désormais aller à l’école et s’ouvrir socialement.

Partagez cette actualité

Déjà très expressive, la jeune Judith a rapidement appris la langue des signes
Déjà très expressive, la jeune Judith a rapidement appris la langue des signes

Judith va désormais à l'écoleJudith, 7 ans, est une petite fille très expressive. Sourde de naissance, cette jeune Bolivienne s’est toujours débrouillée avec des expressions du visage pour communiquer avec ses proches. Grâce à Handicap International, Judith a appris la langue des signes ainsi que les enseignants de sa communauté. La fillette peut dorénavant aller à l’école et suivre des cours. Son frère Alex, âgé de 5 ans et sourd lui aussi, profite également de cette action de l’association. Grâce à la langue des signes, Alex et Judith communiquent beaucoup mieux.

Mais la famille de Judith a d’autres défis à relever : Gustavo, le benjamin, est né avec un bec-de-lièvre. Trop jeune pour le moment, il sera opéré plus tard. « Il doit d’abord grandir », explique Marie-Josée Dijoux, de Handicap International. « On lui a donné des compléments alimentaires et on suit attentivement son évolution. Il est vu chaque mois par un médecin, ce qui n’était pas le cas avant notre intervention. » 

Judith habite à Cotagaita, dans le département de Potosi, une zone rurale difficile d’accès située à 4 000 mètres d’altitude. Les services dédiés aux personnes handicapées y sont inexistants. C’est ce qui a poussé Handicap International à lancer un projet de développement en 2011, en collaboration avec son partenaire local Ayninakuna. « Quand nous avons démarré nos activités, le handicap était considéré comme une punition divine ou une sorte de malédiction. En conséquence, les enfants handicapés n’allaient pas à l’école parce qu’ils avaient peur d’être ridiculisés », poursuit Marie-Josée Dijoux. 

« Il n’est pas facile de travailler ici car les distances entre les villages sont énormes. C’est aussi un problème pour les personnes handicapées. Elles sont loin des services disponibles dans les grandes villes », ajoute-t-elle. « Mais aujourd’hui nous avons bien avancé : nous avons formé les autorités aux droits de ces personnes, les enseignants au handicap, mais aussi du personnel de santé et des médecins traditionnels… 361 personnes handicapées ont bénéficié d’une prise en charge complète par une équipe mobile pluridisciplinaire. » Tout comme Judith, qui a vu sa vie changer et dont le frère sera bientôt opéré.

Publié le 14 Août 2015.

Nos Actions pays par pays

Civils sous les bombes, ça suffit ! Notre volonté commune est une arme de reconstruction massive. Engagez-vous avec Handicap International, signez la pétition !


 

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse
Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

AIDEZ-LES concrètement