"Je veux dire au monde entier de ne plus utiliser de mines"

  • Accompagner les victimes de mines
  • Cambodge

Seng Ly, 52 ans, a perdu l’usage de ses jambes en 1989 dans l’explosion d’une mine antichar. Plus de vingt-cinq ans après, Handicap International est toujours à ses côtés.

Partagez cette actualité

Seng Ly, 48 ans, a perdu l’usage de ses jambes en 1989 dans l’explosion d’une mine.
Seng Ly, 48 ans, a perdu l’usage de ses jambes en 1989 dans l’explosion d’une mine.

« J’avais 26 ans. J’étais dans un camion pour aller chercher du bois, une denrée précieuse dans le camp de réfugiés où je vivais en Thaïlande. Subitement, j’ai volé dans les airs et je suis retombée brutalement. Le camion venait de rouler sur une mine antichar. » Ce moment où sa vie a basculé, Seng Ly ne l’oublie pas. « Cette scène me hante. Après l’accident, on m’a caché que je ne remarcherai plus jamais. Puis mon mari m’a quittée et s’est remarié. » 

De retour au Cambodge en 1994, Seng Ly est prise en charge par Handicap International au Centre d’accueil des personnes rapatriées paraplégiques créé par l’association. Après avoir reçu un fauteuil roulant, Handicap International la forme au métier de couturière sur sa première machine fournie par une association partenaire.

« Je veux dire au monde entier de ne plus utiliser de mines. Elles causent des dégâts dans les vies humaines et chaque victime continue à en souffrir tout au long de sa vie. »

Aujourd’hui, Handicap International continue de l’accompagner : Seng Ly est suivie au centre de réadaptation géré par l’association. Son fauteuil roulant est régulièrement réparé ou changé. Elle est aussi soutenue par l’équipe qui s’occupe de l’insertion économique. Une aide essentielle, car la pauvreté au Cambodge est un fléau qui frappe particulièrement les personnes handicapées.

« J’ai appris à bien gérer mon activité avec Handicap International et j’ai également reçu une nouvelle machine à coudre, plus performante. Aujourd’hui je gagne suffisamment d’argent pour subvenir aux besoins de ma mère âgée », explique fièrement Seng Ly.

Publié le 10 Avril 2015.

Nos Actions pays par pays

Civils sous les bombes, ça suffit ! Notre volonté commune est une arme de reconstruction massive. Engagez-vous avec Handicap International, signez la pétition !


 

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse
Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

AIDEZ-LES concrètement