"Je me sens plus forte face aux catastrophes naturelles"

  • Appareiller et rééduquer
  • Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population
  • Sri Lanka

Arumugam, 60 ans, est paralysée des jambes et vit dans un petit village dans l’Est du Sri Lanka, fréquemment touché par les inondations. Aujourd’hui impliquée dans la gestion des catastrophes naturelles avec Handicap International et le programme DIPECHO1, elle est devenue un exemple pour toutes les personnes handicapées de son village.

Partagez cette actualité

Arumugam, 60 ans, paralysé des jambes vit dans un village du Sri Lanka souvent inondé. Impliquée dans la gestion des risques de catastrophes naturelles, elle a également reçu un tricycle. Sur cette photo, Arumugam est dans son tricycle entourée de ses proches.
Arumugam, 60 ans, paralysé des jambes vit dans un village du Sri Lanka souvent inondé. Impliquée dans la gestion des risques de catastrophes naturelles, elle a également reçu un tricycle. Sur cette photo, Arumugam est dans son tricycle entourée de ses proches.

En 2010, suite à une chute douloureuse, Arumugam perd l’usage de ses deux jambes et se retrouve chez elle, incapable de bouger.

 Du jour au lendemain, je me suis retrouvée immobilisée. Peu de temps après mon accident, de fortes pluies se sont abattues sur le village, provoquant d’importantes inondations. Nous nous sommes tous réfugiés dans l’école du village. Nous étions des centaines de familles, et environ 80 personnes handicapées. Il n’y avait pas d’installations sanitaires. Se laver dans ces conditions était vraiment difficile. 

De retour chez elle, sa famille ne l’informait plus sur les risques d’inondations et de catastrophes naturelles. Arumugam était passive et totalement dépendante de ses proches.

Dans le cadre du projet de gestion des risques de catastrophes mis en place par Handicap International2, Arumugam est devenue membre du Comité de gestion des catastrophes naturelles de son village.

Durant les réunions, j’apprends à me protéger en cas de catastrophe naturelle, en tenant compte de mon handicap. Je reçois aussi des conseils pour adapter ma maison en fonction de ma situation. Et je donne mon avis ! 

Un centre d’évacuation accessible aux personnes handicapées et comprenant des installations sanitaires a été mis en place dans son village. Arumugam a reçu un nouveau fauteuil roulant et un tricycle pour se déplacer plus facilement. Elle a également bénéficié d’un accompagnement afin de relancer son activité de poterie.

Marie-Catherine Mabrut, chargée de projets pour la zone Asie à Handicap International, ajoute : 

Ce projet, mené dans les provinces Nord et Est du Sri Lanka, implique les plus vulnérables, en particulier les personnes âgées et handicapées, dans la gestion des risques de catastrophes naturelles. Il s’agit de renforcer les capacités de résilience des communautés et de s’assurer que tous seront pris en compte. Plus de 37 000 personnes bénéficient de ce projet.

(1) Programme de préparation aux catastrophes du Service d'aide humanitaire de la Commission européenne (DIPECHO)
(2) En collaboration avec ACTED, Oxfam, Save the Children International et le Programme de préparation aux catastrophes du Service d'aide humanitaire de la Commission européenne (DIPECHO).

> Lire aussi : COP21 - Il faut préparer les populations aux catastrophes naturelles

Publié le 19 Mars 2015.

Nos Actions pays par pays

Civils sous les bombes, ça suffit ! Notre volonté commune est une arme de reconstruction massive. Engagez-vous avec Handicap International, signez la pétition !


Engagez-vous !

DEVENEZ BENEVOLE

DEVENEZ MOB'ACTEUR

FAITES UN DON


Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse
Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

AIDEZ-LES concrètement