Crise alimentaire en Afrique : aider les populations à faire face

  • Urgence
  • Ethiopie
  • Ouganda
  • Somaliland et Puntland
  • Soudan du Sud
  • Yémen

20 millions de personnes sont victimes d’une crise alimentaire majeure en Afrique et au Yémen depuis 2016. Selon l'ONU, "le monde fait face à sa pire crise humanitaire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale". Dans certains pays, les conflits engendrent une grave pénurie alimentaire. Handicap International mobilise ses équipes pour que les populations puissent faire face à cette crise d'une ampleur inouïe.

Partagez cette actualité

Camp de réfugiés de Kakuma
Camp de réfugiés de Kakuma

Portrait de Jeroen Stol de Handicap International« Dans cette région d’Afrique, une grande partie de la population vit habituellement dans une très grande précarité. Des milliers de familles habitent dans des villages sans services médicaux, sans eau potable… Alors imaginez la situation des personnes handicapées, des personnes âgées quand toute une région est frappée par une crise alimentaire. Notre priorité est donc de nous tourner avant tout vers ces personnes… »

Jeroen Stol, chef de mission pour Handicap International en Afrique de l’Est

Somaliland/Puntland : aider les plus fragiles

Handicap International est présente dans les deux provinces du Puntland et du Somaliland qui ont déclaré leur autonomie et leur indépendance par rapport à la Somalie. L’association envisage de soutenir les victimes de la sécheresse les plus à risque – personnes handicapées, âgées, femmes enceintes… – en leur facilitant l’accès à l’eau et en améliorant leurs moyens de subsistance (aide financière pour accéder aux marchés locaux, développement de cultures individuelles, etc.).

Handicap International prévoit également de sensibiliser et former les organisations humanitaires à la prise en compte des personnes vulnérables – personnes avec limitations fonctionnelles, isolées, traumatisées… – afin que leur accès à l’aide humanitaire soit garanti. L’enjeu est de les aider à faire face à long terme à la prochaine vague de sécheresse attendue à partir de juin 2017.

Soudan du Sud : continuité des actions

Il est très difficile d’intervenir actuellement au Soudan du Sud : les zones les plus touchées par la sécheresse et la famine sont quasiment inaccessibles à cause du conflit et des exactions qui se multiplient. Handicap International vise à assurer la continuité de ses actions humanitaires : services de réadaptation et soutien psychosocial à Yei, Torit et Juba, intervention d’une équipe volante spécialisée dans ces deux domaines selon les urgences. Cette équipe se déploie en soutien à d’autres organisations humanitaires afin de compléter leurs services. Elle comprend une cellule « inclusion » pour former les organisations partenaires ainsi que les communautés dans la prise en charge des personnes les plus vulnérables qui présentent des besoins spécifiques.

Ouganda : prise en charge des réfugiés

Handicap International cherche à soutenir la prise en charge des réfugiés sud-soudanais qui, en plus de fuir les violences de leur pays, sont touchés par la crise alimentaire. L’association souhaite intervenir spécifiquement auprès des personnes les plus fragiles – personnes handicapées, âgées, femmes enceintes, etc. – et sur les souffrances psychosociales (personnes traumatisées, isolées…). L’Ouganda est devenu le troisième pays au monde à accueillir des réfugiés. Cette mission doit aussi permettre de collecter des informations plus précises sur la situation au Sud Soudan où l’accès humanitaire est toujours extrêmement réduit du fait des conditions sécuritaires.

Éthiopie : kinésithérapie et accès à l’eau

L’Éthiopie accueille de nombreux réfugiés sud-soudanais fuyant la guerre et la sécheresse. Le pays est également touché par la famine. Handicap International mène aujourd’hui des sessions de kinésithérapie pour soutenir la croissance des enfants malnutris. L’association veille également à ce que les points d’eau et les sanitaires soient accessibles aux personnes à mobilité réduite. Dans les régions de Gambella et de Dire Dawa, l’association souhaite redonner les moyens aux populations réfugiées et locales de faire face à cette crise climatique.

Yémen : évaluer les besoins

Le conflit qui dure depuis deux ans est à l’origine d’une situation générale d’insécurité alimentaire : « Dans ce pays, la guerre a fortement perturbé l’importation de nourritures et considérablement réduit les moyens de subsistance et les sources de revenus des ménages », précise Arnaud Pont, responsable des opérations d’urgence au Yémen pour Handicap International. Les équipes de l’association déjà sur place évaluent actuellement les besoins.


> Pour soutenir Handicap International :

Publié le 31 Mars 2017.

Nos Actions pays par pays

Civils sous les bombes, ça suffit ! Notre volonté commune est une arme de reconstruction massive. Engagez-vous avec Handicap International, signez la pétition !


 

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse
Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

AIDEZ-LES concrètement