Bombardements de civils : interpellez vos futurs députés !

  • Mines et autres armes
  • France

À l’occasion des élections législatives en France, Handicap International interpelle les candidats à la députation sur la lutte contre les bombardements de civils, en s’appuyant sur la mobilisation des citoyens à travers une grande campagne sur les réseaux sociaux. En un clic, aidez-nous à convaincre nos futurs élus de l’urgence de ce combat ! #ActifOuComplice

Partagez cette actualité

Assemblée nationale française, quai d'Orsay à Paris
Assemblée nationale française, quai d'Orsay à Paris

Campagne digitale de Handicap International #ActifOuComplice contre les bombardements des civils, à l'occasion des élections législatives en France en juin 2017À quelques jours des élections législatives, Handicap International lance une grande campagne sur les réseaux sociaux pour interpeller les candidats à la députation sur une pratique intolérable : les bombardements de civils. L’association mise sur la mobilisation citoyenne qui a déjà porté ses fruits ces dernières décennies en faisant interdire les mines antipersonnel puis les bombes à sous-munitions. Alors que le calvaire des habitants d’Alep en Syrie est encore présent dans l’esprit de nombreux français, la responsabilité des décideurs politiques est immense : être actifs dans la lutte contre l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées*, ou complices face à la tragédie qui se joue pour les civils victimes de conflits.
À la veille des élections législatives, nous avons besoin de vous !

En un clic, interpellez les futurs parlementaires

Votre futur député a un rôle central à jouer. Dès aujourd’hui, vous pouvez l’interpeller et le mobiliser sur les réseaux sociaux. Autour du hashtag #ActifOuComplice appelons ensemble nos députés à :

  • interpeller le gouvernement sur la position française concernant l’usage d’armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées ;
  • interpeller le ministre de la Défense sur les pratiques militaires en matière de protection des civils et l’encourager à les partager ;
  • engager un processus de travail sur la thématique à l’Assemblée nationale ;
  • signer la pétition de Handicap International et relayer nos messages sur les réseaux sociaux.

Quels messages relayer et quand ?

Dès aujourd’hui et jusqu’au samedi 17 juin, voici des exemples de messages d’interpellation que vous pouvez adresser aux partis et personnalités politiques sur les réseaux sociaux :

Bonjour @enmarchefr. À l’@AssembleeNat vos députés seront-ils #ActifOuComplice face aux bombardements de civils ? http://www.handicap-international.fr/signez-petition
(également avec @lesRepublicains, @FranceInsoumise, etc.) 

.@manuelvalls : 90 victimes civiles d'armes explosives chaque jour. Serez-vous #ActifOuComplice à l'@AssembleeNat ? http://www.handicap-international.fr/signez-petition
(également avec d’autres candidats aux législatives @...) 

.@ECiotti : Tous responsables face aux bombardements de civils. Serez-vous un député #ActifOuComplice ? http://www.handicap-international.fr/signez-petition
(également avec d’autres candidats aux législatives @...) 

Face aux drames en Syrie, au Yémen, en Irak, serez-vous #ActifOuComplice ? Quel député serez-vous @... ? http://www.handicap-international.fr/signez-petition

28 États engagés ds l'élaboration d'1 déclaration politique contre l'usage d'#armes explosives en zones peuplées. Pourquoi pas @francediplo ?

Quelques tweets de Handicap International à relayer :

#ActifOuComplice

Chaque voix fait avancer notre combat. Vous avez le pouvoir de changer les choses !
Merci d’avance de votre engagement à nos côtés.

* Utilisées massivement en zones urbaines au cours des derniers conflits armés, les armes explosives ont tué ou blessé 45 624 personnes pour la seule année 2016. Si 70 % de ces victimes étaient des civils, ce chiffre atteint 92 % lorsque les armes explosives sont utilisées dans des zones peuplées, comme cela est le cas au Yémen, en Irak ou en Syrie.

Fayaz, 5 ans, mutilé à l'âge de 3 ans par un reste explosif de guerre. Combien d'autres encore ? © L. Veuve / Handicap International

Fayaz, 5 ans, mutilé à l'âge de 3 ans par un reste explosif de guerre. Combien d'autres encore ?
© L. Veuve / Handicap International


Lire également "Les jeunes Français de 15 à 24 ans se sentent concernés par le sort des victimes civiles de bombardements"

Publié le 6 Juin 2017.

Nos Actions pays par pays

STOP bombing civilians! Avec Handicap International, dites NON aux bombardements des civils


 

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse
Yasmine SILEM-FOURNET

Tél. : + 33 (0) 4 72 76 56 57
Mob. : + 33 (0) 6 60 89 85 89
ysilem@handicap-international.fr

Sophie GAGUIN
Tél. : + 33 (0) 4 26 68 76 47
Mob. : +33 (0) 6 60 97 09 38
sgaguin@handicap-international.fr
 

AIDEZ-LES concrètement